Retour sur...

Zimbabwe,  Botswana,  Afrique

Les chasseurs d'animaux sauvages font rugir de colère les réseaux sociaux

Par Amira Bouziri@GeopolisAfrique | Publié le 31/07/2015 à 18H53

Capture écran d'un sujet diffusé 29 juillet 2015 sur France 2
Capture d'écran d'un sujet diffusé le 29 juillet 2015 sur France 2


© Capture d'écran France 2/DR

Certains chasseurs de l'extrême ou tueurs d'animaux sauvages aiment poser avec leurs trophées à poils pour ensuite partager les clichés sur Internet. A leurs risques et périls car sur les réseaux sociaux, leurs crimes sont jugés impardonnables.


Tout le monde connaît désormais Cecil, ce lion à crinière noire, célébrité locale d'un parc national au Zimbabwe car le fauve a été tué récemment par un dentiste américain. Cette histoire fait le tour du web et indigne sévèrement les internautes. Walter Palmer a attiré l'emblématique lion avec une carcasse hors du parc dans lequel il se trouvait. Il l'a chassé pendant plus de 40 heures, l'a tué, s'est pris en photo avec le corps. Puis il l'a décapité et dépecé.

Si le dentiste américain risque d'être poursuivi en justice pour ce crime —il est illégal de tuer des animaux sauvages appartenant à des parcs nationaux—, d'autres ont tué des fauves sans qu'on ne les inquiète… jusqu'à ce que leurs photos atterrissent sur Internet. Signatures de pétitions par milliers, menaces de mort: sur les réseaux sociaux, pas de pitié pour les tueurs d'animaux.
 
C'est la dernière polémique en date, Rebecca Francis, une jeune américaine passionnée de chasse poste une photo sur Facebook sur laquelle elle est allongée tout sourire près du cadavre de la girafe qu'elle vient d'abattre. Cette photo a créé l'émoi sur Twitter. Rebecca Francis s'est ensuite défendue, sur une page Facebook dédiée à la chasse, d'avoir tué la girafe parce qu'elle était de toute facon «condamnée à mourir».
 


Animatrice TV et chasseuse d'animaux sauvages, Melissa Bachman vit sa passion à la télévision. Devant les caméras, pour sa propre émission «Winchester Deadly Passion», elle traque les animaux sauvages en tenue de camouflage et maquillage de star. Chaque chasse se finit de la même façon, l'animatrice pose fièrement avec ses trophées de chasse. Lions, élans, alligators, ours... son compte Twitter foisonne de photos d'elle et de ces bêtes sauvages mortes. En 2013, c'est une photo avec un lion abattu qui a mis en émoi les réseaux sociaux.


En 2012, ce n'est pas une Américaine passionnée de chasse qui fait polémique mais l'ancien roi d'Espagne Juan Carlos. En vacances au Botswana, il se fracture la hanche en chassant l'éléphant. L'information prend de l'ampleur à un moment où l'Espagne vit un régime de sévère austérité, soutenu par le roi lui-même alors qu'il s'offre des voyages exotiques pendant que les Espagnols souffrent de la crise. Une photo de lui qui pose devant le cadavre d'un éléphant en 2006 au Botswana ressurgit et choque les internautes. Les éléphants d'Afrique sont une espèce sérieusement menacée, à cause, notamment, du commerce d'ivoire.
 

Si ces photos de chasse de l'extrême indignent systématiquement les internautes, la chasse d'animaux sauvages est légale lorsqu'elle se fait dans des zones réglementées. La mort de Cecil peut être considérée comme du braconnage car le lion a été tué dans une zone où la chasse est strictement interdite. Sinon, en Afrique, c'est même un vrai business géré par des agences spécialisées.