Le point sur...

Europe,  Europes

Les élections européennes et le Salon du Livre

Par Véronique Auger@GeopolisAfrique | Publié le 21/03/2014 à 10H14, mis à jour le 21/03/2014 à 10H18

Littérature européenne
Les élections approchent et les choix de lecture se complexifient.

A un mois des élections européennes les livres autour de l'Europe s'amoncellent, se complètent, s'opposent et se concurrencent. Complainte d'une lectrice qui ne sait plus où les empiler.

« Les journalistes ne lisent pas » Réflexion faite à Guillaume Klossa, le président du think tank Europanova, qui se plaignait que les journalistes ne lisent pas son dernier « Une jeunesse européenne » chez Grasset  par l’avocat Michel Guénaire, lui-même auteur d’un essai autour de la mondialisation et l’Europe « Le retour des états » toujours chez Grasset.
C’est sûr que nous ne lisons jamais suffisamment mais là… nous avons quelques excuses !
 
Chaque jour le facteur dépose sur mon bureau un nouveau livre sur l’Europe, comment les lire tous ? Je vous cite en vrac les titres des derniers que j’ai reçus : « Jacques Delors hier et aujourd’hui, s’affranchir d’un monde désenchanté » écrit par Nadège Chambon et Stéphanie Baz-Hatem chez Desclée de Brouwer ; « Modèle allemand, une imposture. L’Europe en danger » commis par Bruno Odent chez Le Temps des Cerises ; « L’Europe, chroniques d’un fiasco économique et politique » de Michel Santi chez l’Harmattan ; « Un destin d’Européen. De l’utopie à l’espérance » Entretiens de Georges Berthoin chez Albin Michel.  
 
Sans oublier le dernier livre à propos de l’Allemagne de Bertrand Gallicher « France Allemagne, un marché de dupes » chez Michel de Maulde et celui de Arnaud Leparmentier « Ces Français fossoyeurs de l’euro » publié chez Plon ou enfin, « L’empereur illicite de l’Europe. Enquête sur les dessous de la BCE » de Jean-François Bouchard aux éditions Max Milo. D’autres nombreux livres sur le sujet sont attendus comme celui d’Elisabeth Guigou au Cherche-Midi. Et je ne vous parle pas des fascicules publiés sur la chose européenne par le CERI, l’IFRI, la Documentation française, les Fondations diverses et variées Montaigne, Concorde, Schuman, les Instituts Jacques Delors, de l’Entreprise que j’ai reçus (et j’en passe).
 
L’approche des élections européennes donne des ailes aux spécialistes de l’Union européenne et, cela tombe bien, leur ouvre les portes des éditeurs d’ordinaire assez rétifs à sortir des bouquins sur le sujet (à quelques exceptions près dont Le Cherche Midi).
 
En ces temps complexes et troublés où les gouvernements semblent ne plus avoir de stratégies au-delà des trois semaines à venir, il est utile que certains parmi les plus érudits prennent leur stylo et posent leurs réflexions à propos de l’Union européenne. Mais que lire ? Par quoi commencer ? Le livre du copain ? Celui-là, on a quelques chances de le croiser et de devoir lui en parler. Il s’est fendu d’une dédicace. On lui doit bien cela. Mais le temps n’est pas extensible et il faut faire des choix. Et puis l’abondance de titres plombant n’incite pas à ouvrir ces ouvrages le cœur léger : Un monde désenchanté, une imposture, un fiasco, un marché de dupes, un empereur illicite. Pas l’idéal pour réussir à changer d’humeur un week end alors qu’on doit déjà supporter la pollution, le mauvais temps, Poutine en Ukraine, un avion perdu, un gouvernement au radar et, peut-être, un Front national en tête des élections européennes.
 
Je vous livre donc un premier choix : j’ai adoré le livre de Jean François Bouchard, haut fonctionnaire,  à propos des dessous de la Banque centrale européenne et celui, tout autant iconoclaste, de Michel Santi, ancien banquier et actuellement conseiller de plusieurs Banques centrales, à propos des mesures d’austérité prises par les gouvernements européens.
 
Un tri fait en toute bonne conscience : je ne doute pas que vous pourrez retrouver les autres publications au Salon du Livre qui se tient à la Porte de Versailles à Paris du 21 au 24 mars. Une occupation idéale pour ce week end. Il paraît qu’il va faire froid.