Clap

Politique,  Economie,  Somalie,  Afrique

Les Emirats arabes unis lancent la construction d'une base navale au Somaliland

Par Alain Chemali@GeopolisAfrique | Publié le 25/11/2017 à 09H57, mis à jour le 28/11/2017 à 12H11

Entrée port Berbera au Somaliland
Bateau monument dans la ville portuaire de Berbera au Somaliland. Photo prise le 19 avril 2017. © Michael Runkel / Robert Harding Premium / robertharding

Les Emirats arabes unis accostent au Somaliland. Le groupe d’ingénierie Divers Marine Contracting a annoncé le lancement de la construction d’une base navale dans cette région autoproclamée autonome du nord de la Somalie. Le démarrage du chantier coïncide avec l’élection d’un nouveau président, Muse Bihi Abdi, dont le parti a pour priorité de développer le partenariat avec les pays du Golfe.


Après la base navale installée en Erythrée, les Emirats arabes unis (EAU) débarquent au nord de la Somalie. Plus précisément dans l’Etat autoproclamé du Somaliland, au creux de la Corne de l’Afrique et face au détroit stratégique de Bab el-Mandeb à l’entrée de la mer Rouge.

Une base navale réservée aux seuls navires de guerre 
C’est le directeur général du groupe d’ingénierie Divers Marine Contracting qui l’a annoncé. Après la signature d’un contrat de 90 millions de dollars en avril 2017, les travaux de construction d’une base navale des Emirats ont commencé, près du port régional de Berbera dans le Golfe d’Aden.
 
Située à 260 kilomètres au sud des côtes du Yémen, où les forces émiraties sont basées dans le cadre de la coalition mise sur pied par l’Arabie Saoudite pour combattre les rebelles houthis, l’installation en cours devrait être terminée en juin 2018, selon Abdulla Darwich. «Ce n’est pas un port de commerce», a-t-il dit, «c’est réservé aux seuls navires de guerre».
 
La base navale émiratie du Somaliland comprendra un port d’accostage intérieur de 300 mètres, en forme de L, et d’une profondeur de 7 mètres. Il servira à héberger des navires patrouillant dans le Golfe d’Aden et à soutenir l’activité de l’aéroport militaire de la région.
 
Le ministre des Affaires étrangères du Somaliland avait indiqué, en mai 2017, que les EAU avaient loué l’aéroport de Berbera pour une durée de 25 ans dans le cadre d’un pacte pour la base militaire à venir.

Le nouveau président veut renforcer les liens avec les Emirats 
L’annonce du lancement de ce chantier intervient au lendemain de la proclamation de la victoire de Muse Bihi Abdi à l’élection présidentielle du 13 novembre 2017 dans le territoire sécessionniste.
 
Agé de 69 ans, cet officier à la retraite de l’armée de l’air et ancien ministre de l’Intérieur, est le troisième président élu depuis la déclaration d’indépendance du reste de la Somalie en 1991. Il a en effet pour objectif de renforcer le partenariat avec les Emirats.
 
Dans un entretien avec le journal The National, le responsable du parti Kulmiye, dont est issu le nouveau président, affirme que Muse Abdi a de «l’admiration» pour les réalisations des Emirats et souhaite développer les liens existants entre les deux pays. «Le nouveau partenariat qui se développe entre le Somaliland et les EAU est une haute priorité pour le gouvernement», a déclaré Ahmad IsmaÏl Samatar.

Quatre millions d'habitants en quête de reconnaissance internationale 
«Les EAU sont un endroit très cosmopolite. Son gouvernement fonctionne correctement, ses affaires sont gérées correctement», le peuple du Somaliland et son nouveau président «veulent adopter les mêmes pratiques pour élever leur propre pays», a-t-il ajouté.
 
Outre les projets de développement économique visant à positionner Berbera comme un port d’entrée pour l’Afrique de l’Est, «la base militaire présentera des avantages, telle qu’une plus grande sécurité pour le peuple du Somaliland», a encore expliqué le chef du part Kulmiye.
 
Une population de 4 millions d’habitants, qui attend toujours une reconnaissance internationale.