Clap

Royaume-Uni,  Europe,  Europes

Les europhobes de Ukip financés par le Parlement européen?

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 22/11/2016 à 16H46, mis à jour le 22/11/2016 à 17H10

Nigel Farage l'ancien patron Ukip lors campagne pour Brexit
Nigel Farage, l'ancien patron de Ukip, lors de la campagne pour le Brexit. © afp/ Niklas Hallen

Les europhobes de Ukip sont soupçonnés d’avoir financé leur campagne électorale pro-Brexit avec des fonds du Parlement européen. La commission électorale britannique a lancé une enquête sur l’utilisation illégale de ces fonds. Nigel Farage, l'ancien patron de Ukip, parle de règlement de comptes.

 
Le parti de Nigel Farage aurait financé sa campagne électorale en faveur du Brexit avec l’argent du Parlement européen. Et ce, alors même que les règles régissant les subventions européennes interdisent pourtant «le financement de partis politiques nationaux», rappelle la commission.
 
L’enquête devra déterminer si UKIP a accepté des donations de l’Alliance pour la démocratie directe en Europe (ADDE). Un parti politique paneuropéen dominé par le même Ukip, qui comprend des députés de l’AFD Alternative für Deutschland et un ancien membre du Front National.
 
Selon le Parlement européen, l’ADDE a sollicité des fonds européens pour financer les activités politiques de l’UKIP, et notamment ses études d’opinions.
 
Si ces accusations se confirment, UKIP va devoir rembourser 173.000 euros pour avoir violé les règles européennes. l’ADDE devra également renoncer à 421.000 de subventions européenes. 


Joe Jenkins, porte-parole de l'ADDE, accuse le Parlement européen d'avoir tenté de fermer le parti paneuropéen et a déclaré que le groupe contesterait ces accusations devant la Cour de justice européenne.
 
Nigel Farage réfute également les accusations et se dit victime d’un règlement de comptes de Bruxelles. «Nous l’attendions depuis des années», a-t-il déclaré à Sky News. Un Nigel Farage qui se sent porté par les vents de l’Histoire depuis la victoire du Brexit. Son ami Donald Trump vient de demander au gouvernement britannique d’en faire son ambassadeur à Washington.