LA PHOTO. Les Hadza, chasseurs-cueilleurs de Tanzanie, appelés aux urnes

Par Dominique Cettour Rose | Publié le 23/10/2015 à 17H14, mis à jour le 26/10/2015 à 10H55

Ils sont un millier et représentent le plus petit groupe ethnique de Tanzanie. Les Hadza, qui vivent dans la savane du nord du pays, entendent peser dans le scrutin présidentiel du 25 octobre 2015. Cette population africaine nomade subvient depuis des millénaires à ses besoins grâce à la chasse, la collecte de miel, de plantes et de fruits.

  • Onga Hadza au sommet Mukenlengeko en Tanzanie.
    Onga, un Hadza au sommet du Mukenlengeko, en Tanzanie.

    Cet homme veille sur sa terre natale du haut du Mukenlengeko, affleurement rocheux qui est l’un des plus importants sites sacrés des cette tribu, la plus petite de Tanzanie. La plupart de ces nomades chasseurs-cueilleurs, qui parlent une langue de clics, savent déjà pour quel parti il voteront: le Chama Cha Mapinduzi (CMM), parti révolutionaire qui domine la vie politique tanzanienne et détient actuellement les deux tiers des sièges au Parlement. Cette force politique est restée populaire dans les zone rurales, en particulier grâce à ses programmes d’aide alimentaire. Au cours du XXe siècle, les Hadza ont perdu près de 90% de leur territoire. C’est le CMM qui, en 2011, a permis à ces nomades d’acquérir un droit coutumier d’occupation des terres sur plus de 20.000 hectares au sud-est du lac Eyasi. Depuis l'indépendance de cet ancien territoire britannique en 1961, avec Julius Nyere comme Premier ministre puis un an plus tard comme président, le parti est resté au pouvoir. Avec près de 52 millions d'habitants, c'est le pays le plus peuplé d'Afrique de l'Est. © Survival International