Les pilotes sur les traces de Saint-Exupéry dans le désert marocain

Par Géopolis (avec AFP) | Publié le 16/10/2018 à 13H59

Le temps d'une journée, la petite ville portuaire de Tarfaya, perdue le long de la côte atlantique, recouvre ses amours aéronautiques en accueillant le Raid Latécoère-Aéropostale: un rallye aérien reliant Toulouse à Dakar qui célèbre cette année le centenaire de la Ligne. C'est ici qu'Antoine de Saint-Exupéry, chef d'escale entre 1927 et 1929, puise l'inspiration pour son «Petit prince».

  • «Je serai pilote Inch'allah»
    01 /05
    «Je serai pilote, Inch'allah»,

    confie toute fière Hiba, 12 ans, avant son baptême de l'air depuis la piste de sable de Tarfaya, dans le désert marocain. Cette escale mythique de l'Aéropostale aurait inspiré à Saint-Exupéry son célèbre «Petit Prince». Derrière elle, le bruit vrombissant des moteurs rythme le ballet continu des avions qui atterrissent. Une poignée d'enfants se massent près des barrières, dans l'espoir d'approcher les Cessna, Piper et autres Robin. © Clément MELKI / AFP

  • «Petit Prince»
    02 /05
    «Petit Prince»

    «J'ai toujours aimé le désert. On s'assoit sur une dune de sable. On ne voit rien. On n'entend rien. Et, cependant, quelque chose rayonne en silence», écrivait l’auteur du conte au succès mondial. Près d'un siècle plus tard, on peut à nouveau entendre le crépitement des pneus sur le sable caillouteux de la piste, exceptionnellement remise en service pour les 60 équipages du rallye. © Clément MELKI / AFP

  • «Bédouins l'air»
    03 /05
    «Bédouins de l'air»

    C'est ici – le lieu se nommait alors Cap Juby – qu'Antoine de Saint-Exupéry fut chef d'escale entre 1927 et 1929, entre un fortin espagnol surplombant l'océan et les dunes ocre du Sahara. Dans ce décor aride et dépeuplé, il écrit «Courrier Sud» et puise, selon nombre de ses exégètes, l'inspiration pour son «Petit prince». © Clément MELKI / AFP

  • Hervé Saint-Exupéry
    04 /05
    Hervé de Saint-Exupéry

    Pour la première fois, Hervé de Saint-Exupéry, arrière petit-neveu de l'écrivain et sa fille Albane, 19 ans, se posent à Tarfaya. «On est fiers d'être ici. Avec l'idée qu'il faut continuer d'agir pour créer du lien intergénérationnel», lance le pilote professionnel devant la petite foule venue l'accueillir. © Clément MELKI / AFP

  • Aéropostale
    05 /05
    Aéropostale

    Chargés d'acheminer le courrier, l'aviateur Antoine de Saint-Exupéry et ses pairs – dont Jean Mermoz – passent de longues heures à combler l'ennui et la solitude au contact des tribus locales. «Ils étaient des bédouins de l'air venus rencontrer des bédouins de la terre», glisse Sadat Shaibata, président de l'association des amis de Tarfaya. © Clément MELKI / AFP