Clap

Liban,  Iran,  Arabie Saoudite,  Moyen-Orient,  France,  Europe

Liban : l’armée se modernise aux frais de l’Arabie Saoudite

Par Eléonore Abou Ez avec AFP@GeopolisFTV | Publié le 22/04/2015 à 14H18, mis à jour le 22/04/2015 à 14H18

Liban l’armée se modernise aux frais l’Arabie Saoudite
Des soldats de l'armée libanaise lors de la céremonie de livraison d'armes françaises. © Reuters / Mohamed Azakir

L’armée libanaise a reçu le 20 avril 2015 sa première livraison d’armes françaises. Le nouvel équipement est financé par un don saoudien de trois milliards de dollars, dans le cadre d’un programme visant à renforcer les forces armées du Liban.


Des missiles anti-char, des véhicules de combats, des hélicoptères…
Le Liban en a rêvé, Riyad a payé. L’Arabie Saoudite, devenue premier importateur d’armes en 2014, a choisi la France pour cette transaction qui permettra à l’armée libanaise de renouveler son matériel vieillissant et insuffisant. Les livraisons sont prévues sur quatre ans, mais Paris puisera dans les stocks de son armée pour répondre aux besoins urgents.
 
Des armes contre Daech
Avec cette vente d’armes à l’armée libanaise, la France fait d’une pierre deux coups. Elle rajoute un nouveau contrat à son palmarès et soutient la lutte anti-terroriste. «Le Liban est soumis à une pression sans précédent de Daech et du Front Al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda) et qui fait du contrôle des frontières un enjeu vital pour sa sécurité», a souligné le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, lors d’une cérémonie à Beyrouth.

L’armée libanaise fait face à des attaques répétées des djihadistes de l’organisation Etat Islamique à l’est du pays, le long de la frontière syrienne.
 

Les ministres Défense libanais français saoudien
Les ministres de la Défense libanais, français et saoudien à la cérémonie de livraison d'armes à l'armée libanaise. © AFP /

Une nouvelle génération de militaires
En plus de la livraison d’armes, le nouveau contrat surnommé Donas (Don Arabie Saoudite) prévoit la formation de centaines d’officiers et soldats libanais pendant sept ans pour être plus performants. L’armée libanaise qui compte près de 70.000 hommes «doit être capable de répondre à des réalités de sécurité qui ne sont plus les mêmes qu’il y a encore 15 ans», souligne le ministère de la Défense français.  

L'armée du futur
En renforçant l’armée, l’Arabie Saoudite sunnite cherche-t-elle implicitement à affaiblir le Hezbollah, le parti chiite lourdement armé ?
Difficile d’avoir des précisions sur les intentions de Riyad qui a finalisé ce contrat, alors que l'Iran avait également fait une proposition à l'armée libanaise.

Nul doute que cette aide arrive à point nommé pour l’armée libanaise, sans grands moyens, condamnée jusque là à jouer le second rôle.
De par son caractère multiconfessionnel, l’armée libanaise reste aujourd’hui le seul garant de la stabilité et de l’unité du pays.

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016