Clap

Liberia,  Afrique,  Afriques

Liberia: la présidente Ellen Johnson très «attristée» par la défaite de Clinton

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 10/11/2016 à 15H07

Ellen Johnson Sirleaf
La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf. © ZACH GIBSON / AFP

La plupart des dirigeants du monde entier ont félicité Donald Trump pour sa victoire à la Maison Blanche, certains avec plus d’enthousiasme que d’autres. La présidente du Liberia, elle, ne cache pas sa «profonde tristesse».


Elle ne mâche pas ses mots. Alors que la grande majorité des dirigeants du monde ont salué la victoire de Donald Trump avec enthousiasme ou d’une manière diplomatique très mesurée, la première femme élue présidente en Afrique, Ellen Johnson Sirleaf, refuse le politiquement correct. Oui, elle aurait préféré Hillary Clinton et elle est «extrêmement attristée» par sa défaite.
 
Dans un entretien à la BBC, elle fait part de sa déception et de son inquiètude après l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche. «Nous sommes extrêmement attristés par cette occasion manquée de la part du peuple des Etats-Unis à se joindre aux petites démocraties pour mettre fin à la marginalisation des femmes», se désole la présidente libérienne.
 
Flou sur la politique étrangère du nouveau locataire de la Maison Blanche
«Nous sommes préoccupés de savoir si le président élu Trump aura un agenda africain, sera en mesure de construire des ponts avec l'Afrique. Nous pouvons seulement espérer qu'il le fera en temps voulu», s’inquiète Ellen Johnson Sirleaf.

L’isolationnisme prôné par Donald Trump ne rassure pas la présidente du Liberia: «Je suis inquiete au sujet des accords commerciaux pour le Liberia, pour l'Afrique. Je suis inquiete pour l'investissement et les programmes spéciaux qui ont été mis en place par le président Obama et par le président George Bush avant lui, et nous ne savons pas ce que sera (sa) politique envers l'Afrique.»