Et pendant ce temps...

Liberia,  Afrique,  Afriques

Liberia: seul un lycéen décroche le bac sur 42.000 candidats

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 19/10/2016 à 14H16, mis à jour le 19/10/2016 à 14H17

Université Monrovia au Liberia
L'université de Monrovia a été créée en 1862.
© PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Un seul candidat libérien a été admis au baccalauréat 2016 des pays anglophones d'Afrique de l'Ouest sur un total de 42.000. La présidente Ellen Johnson Sirleaf parle de «gâchis» du système éducatif libérien.


Ils étaient 42.000 au départ et un seul à l’arrivée: Armstrong Gbessagee, 18 ans. Selon la BBC, à l’origine de l’information, il est le seul lycéen à décrocher son bac. L’ancien élève de l'école J.J.Roberts United Methodist, un établissement situé dans la capitale, Monrovia, veut montrer la voie à ses compatriotes. «Peu importe où vous êtes, nous ne sommes pas moins intelligents que nos autres camarades de l'Afrique de l'Ouest. J'espère que d'autres voient en cela, une motivation», a affirmé le nouveau bachelier. La présidente Ellen Johnson Sirleaf, prix Nobel de la Paix en 2011, première femme élue à la tête d'un Etat africain, qualifie le système éducatif libérien de «gâchis». 
 
Economiste à la Banque mondiale et la Citibank, puis au Programme des Nations Unies pour le développement africain, la présidente libérienne a beaucoup œuvré pour l’éducation, un secteur en déperdition après la fin de la guerre civile qui a fait 200.000 morts. Elle a notamment supprimé les droits de scolarité, dès son arrivée au pouvoir en 2006.
 


Le Liberia fait office de mauvais élève de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest dont Monrovia assure la présidence depuis cette année. Selon les résultats publiés par le Conseil d'Examen d'Afrique de l'Ouest (WAEC), en 2013, la quasi totalité des 25.000 candidats libériens ont échoué au test d'admission à l'Université du Liberia, l'une des deux universités publiques du pays. Ce sont les plus mauvais résultats depuis 2013.
 
Etabli en 1952, le mandat du WAEC consiste à «déterminer quels sont les examens nécessaires dans l'intérêt public des pays de l'Afrique de l'Ouest». Il comporte cinq pays membres : la Gambie, le Ghana, le Liberia, la Sierra Leone et le Nigeria. 

Sur les réseaux sociaux, l'incrédulité rivalise avec l'indignation.