Et pendant ce temps...

Maroc,  Afrique

Loubna Abidar, l’actrice de «Much loved», menacée de mort

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 27/05/2015 à 15H00, mis à jour le 27/05/2015 à 15H20

Loubna Abidar
Loubna Abidar, l'actrice menacée de mort. © Much Loved

Loubna Abidar, l’actrice principale du dernier film sulfureux de Nabil Ayouch «Much loved» («Zin li fik»), fait l’objet de menaces de mort. Autre conséquence du film : la fuite des touristes saoudiens.


«Imaginez un étranger qui appelle vos parents pour leur dire que leur fille va mourir. C’est seulement du cinéma, du cinéma. Les gens qui nous appellent au téléphone pour m’insulter moi et mes parents je ne sais pas comment ils ont fait pour avoir notre téléphone. C’est honteux», écrit Loubna Abidar sur son compte twitter. 

Menace mort Loubna
Capture d'écran © DR

Dans deux messages différents, l’actrice fait état des menaces qu’elle a reçues et se demande comment ses détracteurs ont trouvé son numéro de téléphone personnel. Loubna Abidar est victime d’une grande cabale sur les réseaux sociaux. Les messages de haine et les menaces à peine voilées pullulent. Avec beaucoup d’humour, l’actrice écrit des posts dans lesquels elle fait acte de résistance.
 
Son personnage de prostituée lascive au langage fleuri dans le dernier film de Nabil Ayouch Much loved a déchaîné des torrents de haine, mais aussi un élan de solidarité. 

Soutien à Loubna
Capture d'écran © DR

Le film, qui raconte l’histoire de quatre prostituées marocaines à Marrakech a été interdit de sortie au Maroc par le ministère de la Communication pour «outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l’image du royaume ».

Soutien à Loubna Abidar
Capture d'écran © DR


L’acteur qui joue le rôle du travesti est aussi dans la ligne de mire des extrémistes. 

Traversti harcelé
Capture d'écran © DR


Le réalisateur Nabil Ayouch peut toutefois compter sur le soutien d’une partie de ses concitoyens.

Soutien à Nabil Ayouch
Capture d'écran © DR


Les Saoudiens quittent le royaume
Autre conséquence inattendue de la polémique sur ce film : la fuite supposée des touristes saoudiens de Marrakech après la diffusion des extraits du film sur Youtube. «La tempête qui a emporté le dernier film de Nabyl Ayouch, Much Loved (Zin Lifik), interdit par les autorités, a eu également pour conséquence directe la fuite en très grand nombre du Maroc de touristes de nationalité saoudienne, particulièrement ceux habitués à la ville de Marrakech, promettant de ne plus revenir à jamais dans le royaume», s’alarme Actu-Maroc.

Et de décrire des scènes surréalistes : «Montrés dans les extraits du film comme des débauchés vicieux, amateurs de chair fraîche, ils ont commencé depuis le scandale qui s’en est suivi, à être désignés du doigt, insultés et menacés dans leurs déplacements dans la ville ocre et ailleurs.»