Eclairage

Economie

Malgré la menace terroriste, l'investissement hôtelier résiste en Afrique

Par Jacques Deveaux@GeopolisAfrique | Publié le 26/06/2017 à 09H25

Le développement hôtels luxe se poursuit en Afrique
Le développement des hôtels de luxe se poursuit en Afrique. © Pascal Deloche / Godong / Leemage

L’attaque d’un hôtel de luxe près de Bamako le 18 juin rappelle combien le tourisme représente une cible pour les terroristes. Cette menace ne ralentit pourtant pas les investissements dans le secteur, comme le montre l’enquête annuelle d’un think-tank nigérian, W Hospitality group. La capacité hôtelière a même progressé de 13% en 2016.


Charm el-Cheikh en Egypte. Sousse en Tunisie. Deux villes victimes du terrorisme en 2015 et 2016 se placent malgré tout dans le top dix des villes africaines pour l’ampleur des projets hôteliers. Charm el-Cheik est au 7e rang, Sousse au 8e. Le Think-tank W Hospitality group, expert dans  l’hôtellerie en Afrique, vient de rendre public son rapport 2017. Il en ressort que le secteur accélère sa croissance, malgré les menaces terroristes ou la chute des cours des matières premières. Si le tourisme est un peu en retrait, l’hôtellerie d’affaire est le moteur du secteur.
 
W Hospitality group étudie l’activité hôtelière à partir d’un réseau qui compte 73.000 chambres dans 417 hôtels, dont 107 dans les cinq pays d’Afrique du Nord. Ce rapport ne s’intéresse qu’aux chaînes, dont il étudie les perspectives d’installation et de développement en Afrique. Pour être répertoriée, la chaîne hôtelière doit opérer dans plus d’un pays sur le continent. Ainsi, le think-tank a retenu 36 contributeurs. Sans surprise, il s’agit des plus grands noms du secteurs, Accor, Marriott, Hilton, etc.

Hotel marrakech
© DR

Selon l’étude, la capacité hôtelière a progressé de 13% en Afrique en 2016, dont 23% pour l’Afrique du Nord. L’hôtellerie se porte d’ailleurs mieux dans cette zone, historiquement pionnière pour l’équipement touristique. Les hôtels y sont plus grands. La moyenne est de 220 chambres dans les complexes touristiques de Tunisie, du Maroc ou d’Egypte. 

Le Nigeria leader
Mais depuis 2013, la progression de l’Afrique sub-saharienne est constante. D’ailleurs, au nombre de chambres et d’hôtels, le Nigeria devance l’Egypte. Les deux pays poursuivent leur croissance et ont dans les cartons l’ouverture de 10.000 chambres d’hôtel chacun. Mais le pays émergent est le Cap-Vert. La nouvelle destination touristique du moment attire les investisseurs. Les chaînes internationales (Hilton, Carlson, Meliã) vont implanter 11 hôtels pour une capacité de 3500 chambres dans les îles lors des prochaines années.
 
Les affaires d’abord
L’hôtellerie d’affaire booste des pays comme le Nigeria, qui place deux villes sur le podium des projets. 4000 nouvelles chambres sont prévues à Lagos et 3700 à Abuja, respectivement 1re et 3e villes du continent pour leur dynamisme hôtelier. Le Caire est remonté de la 6e à la 2e place, preuve qu’un certain optimisme est revenu concernant l’Egypte, après de longues années de troubles.

Pour 2017, les opérateurs sont optimistes. Les projets sont nombreux. Ainsi, le français Accor a signé la création de 21 futurs hôtels pour une capacité de 3600 chambres. De plus en plus de compagnies s’installent en Afrique, qui reste un continent sous-équipé aux très fortes capacités de développement.