Clap

Maroc,  Afrique,  Afriques

Maroc: arrestation de deux filles mineures pour homosexualité à Marrakech

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 03/11/2016 à 10H28, mis à jour le 03/11/2016 à 14H31

Marrakech place Djemma el Fna
Place Djemma el Fna  © MANUEL COHEN / AFP

Deux adolescentes ont été arrêtées à Marrakech pour homosexualité. «Surprises en train de s’embrasser», elles ont été placées dans une prison pour majeures. Les associations crient au scandale. Leur procès est fixé pour le vendredi 4 novembre 2016.


Deux jeunes filles, âgées de 16 et 17 ans, ont été arrêtées à Marrakech le 27 octobre 2016 pour homosexualité. L’association Union féministe libre (UFL), à l’origine de l’information, «condamne vivement l’arrestation des deux filles, ainsi que le traitement qu’elles subissent actuellement au sein de la prison de Boulamhara». Selon Tel Quel, elles ont été surprises en train de s’embrasser dans une maison du quartier Hay Mohammadi à Marrakech.

Le responsable local de l’Association marocaine des droits humains (AMDH), Omar Arbib, s’inquiète des conditions de détention des deux mineures. Depuis leur incarcération, «leurs familles n’ont pas été autorisées à les rencontrer», précise au magazine le responsable associatif.

UFL
Capture d'écran © DR


L’article 489 du code pénal marocain prévoit des peines de six mois à trois ans de prison et des amendes pour «quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de même sexe». 

Les médias relatent régulièrement des actes d’agressions, des menaces de mort, des procès ou des manifestations contre l’homosexualité. C’est pourtant la première fois que des jeunes filles sont arrêtées pour ce motif. Selon l'association UFL, la mère d’une des adolescentes a expliqué avoir été informée par les autorités du transfert des deux mineures à la prison locale de Boulamharaz «et non au niveau d’un centre pénitentiaire pour mineurs», regrette l'UFL.

De nombreuses associations appellent à la dépénalisation de l’homosexualité au Maroc. Elles avaient reçu, le 2 juin 2015, de soutien de Stefan Olsdal, le bassiste de Placebo (lui-même homosexuel) qui a affiché sur son torse le chiffre «489» lors d’un concert au Maroc.