Et pendant ce temps...

Maroc,  Afrique,  Afriques

Maroc: Boeing atterrit à Tanger avec 8.700 emplois dans ses bagages

Par Mohamed Berkani (avec agences) @GeopolisFTV | Publié le 30/09/2016 à 16H31, mis à jour le 30/09/2016 à 16H31

Boeing à Tanger
Boeing s'installe en force à Tanger © FADEL SENNA / AFP

L'avionneur américain Boeing va s'implanter au Maroc, avec la création d'un écosystème dans la région de Tanger, avec 8.700 emplois à la clé. Objectif : 1 milliard de dollars d’exportations par an.

Après l’automobile, l’aéronautique. Le Maroc continue d’attirer les investissements étrangers. «Après avoir choisi le Maroc à travers son association avec RAM et Safran en 2001, pour créer l’usine MATIS, Boeing opte de nouveau pour le Royaume, et franchit une nouvelle étape, dix fois plus importante, en construisant son écosystème», se réjouit le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, cité par l’agence MAP. L'avionneur américain Boeing va  s'implanter en force au Maroc, avec la création d'une zone industrielle  spécialisée pour ses sous-traitants dans la région de Tanger.
 
«Cet écosystème générera un chiffre d’affaires annuel supplémentaire à l’export d’un milliard de dollars, entraînera l’implantation de 120 fournisseurs de Boeing et permettra la création de 8.700 nouveaux emplois spécialisés. Pour couvrir les besoins en formation de son écosystème, des programmes de formation dédiés spécialement conçus par Boeing seront implémentés », précise l’agence.

Images AFP vidéo mises en ligne le 27 septembre 2016.

Tanger, capitale de l’industrie
Porte du Maroc vers l'Europe, l'Atlantique et la Méditerranée, Tanger a connu de profonds bouleversements ces quinze dernières années, devenant un véritable hub industriel, avec la création d'une zone franche et d'un port en eaux profondes (Tanger Med). L'industrie automobile y est particulièrement développée, avec  l'implantation sur une zone franche de l'usine Renault - la plus grande  d'Afrique, sur 350 hectares, avec 1,1  milliard d'euros investis et 7.000  employés à ce jour.
 
L'industrie aéronautique était, elle, jusqu'à présent surtout installée autour de Casablanca (ouest), où Boeing était déjà présent. «A travers notre entreprise (...) à Casablanca, nous avons pu déjà constater de nos propres yeux les opportunités uniques offertes par le Maroc aux sous-traitants de l’aéronautique pour réduire leurs coûts tout en produisant des produits aéronautiques de grande qualité», explique le président de Boeing «Commercial Airplanes», Raymond L. Conner, décoré pour l’occasion par le roi Mohammed VI du Ouissam Alaouite de classe exceptionnelle (Grand Cordon).
 
Après une première coentreprise entre Safran et Royal Air Maroc créée au début des années 2000, le secteur aéronautique compte aujourd’hui une centaine d’opérateurs, dont les plus grandes firmes : Airbus, Bombardier, Safran, Thales, Boeing, Nexans, EADS, Creuzet, Snecma, Daher, Matis, Zodiac Aerospace, LPS Haro. Il génère 10 000 emplois et un milliard d’euros de chiffre d’affaires.