Clap

Economie,  Maroc,  Afrique

Maroc: découverte de gaz prometteuse dans la province de l'Oriental

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 04/05/2018 à 13H48

La compagnie Sound Energy confirme gros potentiel gazier à l’est Maroc
La compagnie britannique Sound Energy confirme un gros potentiel gazier à l’est du Maroc. © Bladi.net

Le Maroc importe 90% de ses besoins en énergie, mais cela pourrait changer. La compagnie britannique Sound Energy, propriétaire de plusieurs permis d’exploration gazière dans le royaume, vient de confirmer un gros potentiel dans cette région. Un nouvel espoir pour le royaume chérifien alors que les dernières prospections s'étaient révélées décevantes.


La région de l’Oriental marocain, frontalière avec l’Algérie, recèle d’importantes réserves gazières. L’entreprise Sound Energy, cotée à la Bourse de Londres, affirme être tombée sur un gisement qui pourrait concrétiser le vieux rêve marocain de trouver des ressources énergétiques dans le sous-sol du royaume.

L’organisme indépendant RPS Energy Ltd confirme un potentiel moyen d’environ 20 milliards de m3 sur un permis Tendrara-Lakbir pour des nappes de gaz situées à une profondeur de 2670 mètres. «Des chiffres qui devront être précisés par des études géologiques et traitements sismiques plus poussés», prévient toutefois l'organisme.

Cette étude porte sur une superficie de 250 km², soit à peine 1% de la superficie totale du permis de l’Est-marocain. Le potentiel sur l’ensemble de la zone est estimé à au moins 252 milliards de m3. Ce qui pourrait couvrir les besoins de l’économie marocaine pour les 50 années à venir.

En rouge zone prospection gazière dans province l'Oriental

En rouge, la zone de prospection gazière dans la province de l'Oriental, à l'est du Maroc. © Médias24


Frontière avec l'Algérie
«Tendrara est sur la frontière de l’un des plus grands producteurs de gaz dans le monde, en l’occurrence l’Algérie. Cette production émane d’un réservoir qui traverse la frontière pour s’étaler jusqu’au Maroc. Il est donc logique que le même gradient de gaz existant en Algérie se trouve au Maroc, chose que nos forages ont confirmé», affirme le PDG de Sound Energy James Parsons.

Si les découvertes se confirment, une partie de ce gaz  pourrait être exporté vers l’Europe, via un gazoduc, mais l’Algérie aurait alors son mot à dire pour un tel équipement.

Pour autant, la prudence reste de mise. Le Maroc a déjà connu dans le passé des annonces qui se sont révélées fausses ou trop optimistes.

Dans une présentation livrée aux investisseurs, la société britannique Sound Energy a annoncé qu’elle commercialisera les premiers flux de gaz issus du gisement de Tendrara dès le début de 2019.