Clap

Environnement,  Economie,  Maroc,  Afrique

Maroc: la Chine va construire trois usines de véhicules électriques à Tanger

Par Michel Lachkar@GeopolisAfrique | Publié le 11/12/2017 à 16H11

Terminal Renault dans port Tanger-Méditerrannée
Terminal de l'usine Renault dans le port de Tanger, entre Méditerranée et Atlantique, Europe et Afrique. © AFP/Fadel Senna

Au lendemain du Forum Chine-Afrique qui s'est tenu à Marrakech, le constructeur automobile chinois BYD a annoncé la prochaine implantation d'une usine de voitures électriques près de Tanger. Le protocole d’accord, signé le 9 décembre 2017 en présence du roi Mohammed VI, prévoit la construction de trois autres usines: batteries électriques, bus et camions électriques et enfin trains électriques.


Le Maroc est entré de plain-pied dans la stratégie d’expansion chinoise, connue sous le nom poétique de «nouvelle route de la soie». Les quatre usines projetées par le groupe chinois BYD (Build your Dream) seront implantées près de Tanger, dans la future Cité Mohammed VI-Tanger Tech. Une cité industrielle portée par un autre groupe de l’Empire du Milieu, Haite, et dont la création a été annoncée en grande pompe en mars 2017. Les sites de production, qui s'étaleront sur 50 hectares, permettront la création d’au moins 2.500 emplois, selon les promoteurs du projet.

Tanger: point stratégique
Le Maroc mène depuis quelques années une ambitieuse stratégie d'industrialisation, notamment à Tanger. Le secteur automobile y est particulièrement développé, surtout depuis l'implantation sur une zone franche d'une usine Renault, la plus grande d'Afrique. Le groupe Peugeot, y construit également une usine.

«Nous souhaitons bénéficier de la situation géographique du Maroc, en tant que porte d'entrée pour l'Europe et le marché africain», a déclaré le patron chinois de BYD, Wang Chuanfu, qui  présente son groupe comme le leader mondial des véhicules électriques. Ce nouvel accord vient confirmer que le royaume s’intègre dans le circuit mondial de la «route de la soie».

BYD a fait figure de pionnier de la voiture électrique avant le décollage de l'américain Tesla: le groupe a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008 et dévoilé un an plus tard sa première voiture entièrement électrique (la E6), bien avant que Tesla n'entame, en 2012, les ventes de son Model S, ou que Renault ne lance sa Zoé électrique.

Silicon valley du royaume
C'est donc avec ce spécialiste chinois du transport électrique que le Maroc veut bâtir son rêve de «Silicon Valley d’Afrique du Nord».

BYD, qui a commencé dans les batteries électriques rechargeables, est aujourd’hui le principal constructeur chinois de véhicules électriques. En 2016, Build your Dream a vendu 114.315 véhicules électriques, soit 10% de parts du marché mondial et réalisé un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars en 2016.

Le royaume chérifien, qui accueilli la COP 22 en 2016, se veut un acteur majeur du développement durable sur le plan régional, grâce à une stratégie volontariste en matière d'énergies vertes. L'objectif est de porter à 52%, d'ici à 2030, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique marocain.