Et pendant ce temps...

Maroc,  Afrique,  Afriques

Maroc: la vague puritaine contre les homosexuels se transforme en lynchage à Fès

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 01/07/2015 à 15H53, mis à jour le 21/07/2015 à 15H58

Lynchage d'un homosexuel à Fès
Lynchage d'un homosexuel à Fès. © DR/Capture d'écran

Le royaume chérifien est confronté depuis quelques semaines à une vague hostile aux homosexuels. Agressions, harcèlements... la presse rapporte quotidiennement des actes de violence. A Fès, mardi 30 juin 2015, une foule en délire s’est acharnée sur un homme présenté comme gay. La presse marocaine est sous le choc.


La scène est insoutenable. Le site arabophone Goud a diffusé une vidéo d’une foule, d’abord peu importante puis grossissant très vite, s’en prenant à un homme supposé homosexuel par la foule. Selon le site, la meute reproche à l’homme de porter une sorte de robe blanche et une démarche trop efféminée. La victime, rouée de coups, tente vainement dans un premier temps de se réfugier dans un taxi. Ecroulé, l’homme tente de se protéger contre une foule déchaînée. La victime arrive à trouver abri dans un commerce et ne doit son salut qu’à un policier qui a tenu la «horde excitée» en respect avec son arme.

Les réactions d’indignation n’ont pas tardé. L’écrivain Abdellah Taïa, qui a toujours revendiqué son homosexualité, a été parmi les premiers à tirer la sonnette d’alarme.

Réaction d'Abdellah Taïa
Capture d'écran © DR

La presse marocaine est outrée par cette scène. «Depuis quelques semaines, l’étau se resserre sur les homosexuels au Maroc. Ça a commencé avec le comportement inadmissible d’Al Oula qui a outé des homosexuels dans son journal du 20 heures avant même leur condamnation. Et l’inadmissible continue. Cette fois, c’est une meute qui fait la loi», s’offusque Tel Quel.

Au Maroc, l'homosexualité est passible de trois ans d'emprisonnement, selon  l'article 489 du code pénal. Deux hommes accusés de s'être embrassés en public à Rabat ont été condamnés le 19 juin à quatre mois de prison ferme.

Vidéo mise en ligne le 29 juin 2015

Cette vague de puritanisme ne concerne pas seulement les homosexuels mais aussi d’autres controverses liées aux mœurs : le dernier film de Nabil Ayouch, la prestation de Jennifer Lopez, le port de jupes et de robes. Actuellement sur les réseaux sociaux, les internautes se mobilisent en faveur de deux femmes prises à partie mi-juin près d’Agadir alors qu’elles se promenaient en robes. Accusés d’atteinte à la pudeur, elles doivent être jugées le 6 juillet.