Eclairage

Maroc,  Afrique,  Afriques

Maroc : le leader du Rif dans la clandestinité, situation explosive à Al-Hoceïma

Par Géopolis (avec AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 28/05/2017 à 14H10, mis à jour le 28/05/2017 à 14H11

Rif Maroc
La situation est très tendue à Al-Hoceïma © FADEL SENNA / AFP

Les heurts se multiplient à Al-Hoceïma. Nasser Zefzafi, le leader de la contestation populaire dans la région, actuellement en fuite et recherché par la justice, a appelé à des manifestations pacifiques avant de rejoindre la clandestinité. La police a arrêté plusieurs de ses camarades du «Hirak» (mouvance).

Dans la région du Rif, réputée frondeuse, la province d'Al-Hoceima est le théâtre de manifestations récurrentes depuis la mort fin octobre 2016 d'un vendeur de poisson, broyé accidentellement dans une benne à ordures. La situation est très tendue depuis vendredi 26 mai 2017. La police est intervenue en force samedi soir pour empêcher toute manifestation d'ampleur en soutien à Nasser Zefzafi, le leader de la contestation populaire, actuellement en fuite et recherché par la justice.

 
Nasser Zefzafi fait l’objet d’un mandat d'arrêt pour avoir interrompu la prière du vendredi dans une mosquée de la ville. Vingt personnes, dont plusieurs militants connus de la contestation, ont été arrêtées depuis vendredi. Des heurts similaires ont été signalés dans la ville voisine d'Imzouren, où les forces de l'ordre sont là aussi intervenues pour disperser les rassemblements, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.
 
Discours identitaire
Au fil des mois, la contestation, menée par un petit groupe d'activistes locaux, a pris une tournure plus sociale et politique, exigeant le développement du Rif, dans un discours identitaire teinté de conservatisme et de références religieuses.
 
Le Rif, berbérophone, entretient des rapports de méfiance avec le Makhzen (Palais royal). Ostracisée par Hassan II, la région a longtemps souffert du manque de développement économique. Al-Hoceima a aussi été l'un des principaux foyers de la contestation lors du mouvement du 20-Février, la version marocaine des Printemps arabes en 2011. L'un des éléments déclencheurs de ce mouvement de révolte avait été le suicide en Tunisie d'un vendeur ambulant qui s'était immolé en réaction à la saisie de sa marchandise. 


​Qui est Nasser Zefzafi, la nouvelle figure du Rif ?
«Le Rifain qui défie l’Etat», selon la formule de Tel Quel, est un homme très connecté. A 39 ans, Nasser Zefzafi a su s’imposer comme leader grâce à ses interventions sur les réseaux sociaux. Tribun hors-pair, ses discours enflammés contre les autorités trouvent écho auprès d’une population conservatrice. Ses dernières sorties médiatiques, notamment le discours moralisateur enflammé tenue à la mosquée, ont refroidi certains de ses concitoyens.  Un mélange de religieux, de gauchisme et de régionalisme.
 
Rabat réalise que le tout répressif ne peut être la solution devant une fronde sociale si forte. Depuis une semaine, le Rif assiste à un véritable défilé de ministre. Pas moins sept d’entre eux se sont rendus sur place. L'Etat marocain a depuis annoncé la mise en œuvre d'un catalogue de projets de développement de la région, désormais une «priorité stratégique».