Vidéo

Canada,  Amérique

Michaëlle Jean, une Canadienne à la tête de la Francophonie

Par Jacques Deveaux@GeopolisFTV | Publié le 01/12/2014 à 17H09, mis à jour le 17/03/2016 à 11H58

Michaëlle Jean
© AFP

Pour la première fois, un non Africain va diriger l’Organisation internationale de la Francophonie. Autre première, il s’agit d’une femme. Michaëlle Jean est canadienne, d’origine haïtienne. Après de longues tractations, elle a été préférée à quatre autres candidats, tous africains.

C’est donc une femme qui va succéder au Sénégalais Abdou Diouf, secrétaire général de l’OIF depuis douze ans. A l’issue du sommet de la Francophonie à Dakar le 30 novembre, Mme Jean a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur. «On ne remplace pas Abdou Diouf, on lui succède dans la continuité de son action.»

En fait, la désignation de Michaëlle Jean est le fruit d’une longue tractation. Car le successeur annoncé d’Abdou Diouf, était Blaise Compaoré, l’ancien président du Burkina Faso. Mais une rapide révolution lui a fait quitter, et le pouvoir et son pays. Les 57 Etats membres devaient donc trouver un nouveau candidat.
 
Mais aucun nom ne faiasait l'unanimité. Pire, l’Afrique se déchirait autour de quatre candidats. Or, une règle non écrite réservait le secrétariat général à un pays du Sud. Pendant un moment, l’hypothèse d’un vote a même été émise.
Finalement le choix de Michaëlle Jean, tout en créant un précédent, a fait sortir l’organisation de l’impasse, même si, selon le Rwanda :«il n’est pas normal que ce soit le chef de l’Etat français qui décide de ce qui va se passer en Afrique».
On pourrait ajouter : avec l’aide du Canada, second contributeur de l’Organisation…
 

Images Reuters mises en ligne le 30 novembre 2014

D’ailleurs Stephen Harper le premier Ministre canadien s’est empressé de féliciter sa compatriote. «Mme Jean est la personne idéale pour promouvoir le français ainsi que les valeurs de l’'organisation. Elle saura incarner le renouveau et la modernité dont a besoin la Francophonie du XXIe siècle. »
 
Autre changement, Mme Jean a commencé son mandat par une déclaration bilingue, en français et en anglais. L’usage de l’anglais a pu surprendre, mais il lui est imposé par la constitution canadienne.
Agée de 57 ans, Michaëlle Jean est né à Port-au-Prince en Haïti, où elle était encore il y a peu envoyée spéciale de l’Unesco. Elle a onze ans lorsqu’elle arrive au Canada, sa famille fuyant la dictature de François Duvalier.

En 1988 elle entame une carrière de journaliste et d’animatrice à Radio-Canada. Elle a surtout exercé de 2005 à 2010 la fonction très honorifique de Gouverneure générale du Canada. C'est-à-dire la représentante apolitique et non partisane de la Reine d’Angleterre dans ce pays du Commonwealth. 

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016