Eclairage

Espagne,  Europe,  Maroc,  Afrique

Migrations: retour de la route «espagnole»

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 11/08/2017 à 12H10, mis à jour le 11/08/2017 à 12H35

Carte migrations via Méditerranée
Carte des migrations via la Méditerranée, selon les chiffres de l'Organisation Internationale pour les migrations à la date du 11 août 2017. © iom.int (Organisation Internationale pour les migrations)

Alors que les migrations vers l’Europe semblent avoir fortement diminuées en provenance des côtes libyennes, la route espagnole fait son retour dans l’actualité. Des images spectaculaires d’arrivées sur la plage de Cadix en Espagne ainsi que de nouvelles entrées dans l’enclave de Ceuta montrent que cette entrée en Europe connaît une nouvelle affluence.


L’image a fait le tour du monde. Un canot pneumatique déversant ses passagers sur une plage espagnole au milieu des touristes. La vidéo symbolise l'existence de la route dite espagnole des migrations entre l’Afrique et l’Europe. Une route très courte qui relie les côtes marocaines et espagnoles, séparées de 14 km au point le plus étroit, le détroit de Gibraltar. 

Arrivée de migrants en Espagne le 9 août 2017

Le même jour, une douzaine de migrants ont été déposés par des passeurs en jet-ski dans les eaux territoriales de Ceuta (Espagne), à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Tanger. L'un d'eux, un Guinéen de 28 ans, s'est noyé avant d'atteindre la plage, a indiqué la préfecture de la ville.

Les migrants, pour beaucoup venus d'Afrique de l'Ouest, semblent vouloir éviter la Libye, livrée aux milices. «Nous supposons que la route qui longe la côte pour remonter vers le Maroc est considérée comme plus sûre», a ajouté le porte-parole de la ville.

Sur terre, des jeunes Africains s'élancent par centaines pour escalader les clôtures de barbelés de Ceuta et Melilla. Le 7 août dernier, 187 d'entre eux ont même forcé le poste-frontière de Ceuta en passant au sprint sous le nez des policiers débordés.

8.000 migrants vers l'Espagne en 2016
Certes la route vers l’Italie est très largement la plus fréquentée, mais celle de l’Espagne a déjà vu passer plus de 8.000 migrants depuis l’année, selon les chiffres de l’Organisation internationale des migrations. "Nous n'entendions pas beaucoup parler de l'Espagne, mais cette année c'est le cas", a déclaré Joel Millman, porte-parole de l'OIM, une agence des Nations Unies basée à Genève. Le gros du flux de migration continue de passer par l'Italie, mais "l'Espagne pourrait dépasser la Grèce cette année", a-t-il ajouté. D'après les chiffres de l'OIM, 8.183 migrants avaient débarqué en Espagne au 6 août, soit plus de trois fois plus que les quelque 2.500 enregistrés l'année dernière à la même époque. Au 6 août, 11.713 étaient arrivés en Grèce par la mer.

Les chiffres l'OIM
Les chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations montrent que dans un contexte de recul des flux migratoires, la route "espagnole"  est la seule qui progresse ( sur le tableau les chiffres de gauche sont ceux de l'année 2017 et ceux de droite sont ceux de l'année 2016) © Organisation internationale pour les migrations


Beaucoup des migrants viennent d'Afrique de l'Ouest et "une partie de ce flux passe par le Maroc" plutôt que par la Libye livrée aux milices, a expliqué le porte-parole. "Nous supposons que la route qui longe la côte pour remonter vers le Maroc est considérée comme plus sûre".

En juin dernier déjà, Géopolis mettait en avant la «réactivation» de cette route