Clap

Tchad,  Niger,  Mauritanie,  Mali,  Afrique

Mokhtar Belmokhtar et le Mujao annoncent leur union

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 23/08/2013 à 13H04, mis à jour le 23/08/2013 à 13H04

Mokhtar Belmokhtar
Image non datée de Mokhtar Belmokhtar © HO / ANI / AFP

Cela sonne comme un faire-part de mariage, mais il s'agit d'une déclaration de fusion politique entre groupes djihadistes ayant sévi dans le nord du Mali, avant l'intervention française. Le mouvement de Mokhtar Belmokhtar et le Mujao ont annoncé leur union.

«Vos frères 'moulathamines' ('ceux qui signent avec leur sang') et du Mujao ont décidé de s'unir au sein d'une même djamaa (groupe) dénommée 'mourabitounes' dans la perspective de réaliser l'unité des musulmans - du Nil à l'Atlantique - dans le cadre d'un projet unique, afin de faire face à la campagne sioniste visant l'islam et les musulmans», proclame le communiqué de Mokhtar Belmokhtar que l'agence mauritanienne ANI (Agence Nouakchott d'Information) a publié sur son site. 

L'authenticité du communiqué n'a pu être vérifiée mais les groupes islamistes armés d'Afrique du Nord utilisent fréquemment ANI pour diffuser leurs déclarations.

Sous le signe du Mollah Omar et d'Aiman Al Zawahiri
Le faire-part déclare que le groupe se donne pour objectif la création d'un Etat islamique et il voit dans les récents événements en Egypte une preuve de la volonté des forces «croisées et sionistes» de détruire l'islam.

Il souligne que le nouveau groupe concentrera ses attaques contre les intérêts français. «Nous disons à la France et ses alliés dans la région (...). Les moudjahidines se sont réunis et ont décidé de vaincre vos armées et de détruire vos plans et vos projets», dit-il. 

Selon l'Ani, le communiqué, signé par l’émir de la nouvelle union, un homme dont on ne connaît pas le nom, qui aurait combattu les Russes, puis les Américains, en Afghanistan, et les Français au Mali, a mentionné que, sur un plan idéologique, les Mourabitounes s’inspirent d’Al-Qaïda et des Talibans.  Le texte rend aussi hommage aux «chefs du Jihad à savoir Moulla Oumar et Aiman Al Zawahiri ».

Mokhtar Belmokhtar, qui serait Algérien,  avait été accusé d'être l'organisateur de la prise d'otages In Amenas en Algérie en janvier 2013. Considéré comme un des responsables d'Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), mouvement dont il se serait séparé depuis pour fonder les «signataires par le sang», il avait été donné pour mort par les forces tchadiennes engagées au Mali, information non confirmée.

Le Mujao (Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'ouest) avait occupé le nord du Mali, imposant la charia à Gao.