Clap

Chine,  Asie-Pacifique

Mort du Chinois qui profana la photo de Mao lors du printemps 1989 à Pékin

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 10/04/2017 à 14H49, mis à jour le 10/04/2017 à 15H07

Portrait souillé Mao
Portrait souillé de Mao le 23 mai 1989, lors des manifestations de la place Tiananmen, à Pékin. © CATHERINE HENRIETTE / AFP

Yu Zhijian, auteur des jets d'encre contre le portrait de Mao Tsé-toung à Pékin lors des manifestations de la place Tiananmen en 1989, est mort en mars 2017 aux Etats-Unis. Les manifestations de ce «printemps de Pékin» s'étaient déroulées entre le 15 avril et le 4 juin 1989 au cœur de la capitale chinoise pour réclamer plus de libertés et protester contre la corruption.


A partir du 15 avril 1989, des jeunes par milliers s'étaient réunis sur la grande place centrale de Pékin, celle où se dresse notamment le portrait du dirigeant historique de la Chine communiste, Mao Zedong, mort en 1976. Ces manifestations traduisaient le mécontentement d'une partie de la population, et de la jeunesse en particulier. Elles mettaient aussi en lumière les divisions importantes qui secouaient le sommet de la direction chinoise. 

Ce mouvement, finalement durement réprimé le 4 juin par l'armée, sera un temps marqué par le jet d'encre sur la statue de Mao, un geste hautement symbolique dans une pays dominé par l'image tutélaire du grand homme, toujours présente dans la Chine alors gouvernée par Deng Xiaoping. 

«Silence soudain au milieu de la foule, désemparée par ce geste sacrilège»
Le geste était tellement surprenant que ses trois auteurs ont été remis aux autorités par les manifestants eux-mêmes qui étaient soucieux de ne pas abîmer leur image. «Alors que des milliers d'étudiants occupaient la place depuis des semaines pour demander des "réformes démocratiques", trois jeunes enthousiastes d'une vingtaine d'années se placent sous le portrait géant de Mao Zedong. De leurs sacs, ils sortent des se réunirent se réunirent se réunirent œufs évidés remplis d'encre et les jettent au visage du Grand Timonier. Silence soudain au milieu de la foule, désemparée par ce geste sacrilège. Une empoignade générale s'ensuit et le "service d'ordre" du mouvement étudiant accourt en ordonnant: "Arrêtez-les!" Pour les trois iconoclastes livrés à la police, c'est alors le début d'un long supplice», raconte le correspondant de Libération, témoin de la scène.

Sujet de France 3, 23 mai 1989

Après la répression sanglante des manifestations dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, Yu Zhijian sera condamné à la prison à la perpétuité, ses deux camarades, Yu Dongyue et Lu Decheng, écopant respectivement de 20 et 16 ans de prison.

Le portrait domine toujours la place Tiananmen
Yu Zhijian sera finalement libéré pour bonne conduite en septembre 2000. Lui et Yu Dongyue, libéré en 2006 après 17 ans de prison, parviendront à quitter la Chine en 2009 avant d'obtenir l'asile politique aux Etats-Unis. Lu Decheng avait de son côté fui à l'étranger en 2004 après sa libération en 1998.

«Yu Zhijian n'a jamais regretté ce qu'il a fait en 1989, mais il aurait voulu pouvoir présenter des excuses à la famille de Mao pour avoir jeté des œufs sur le portrait», a affirmé sa veuve aux Etats-Unis.

Quant au portrait de Mao, il domine toujours la place Tiananmen... et l'heure ne semble pas à sa remise en cause