Et pendant ce temps...

Culture,  Algérie

«N’allez pas en Algérie», la vidéo-choc de Tolt qui déconstruit les clichés

Par Géopolis@GeopolisAfrique | Publié le 05/07/2017 à 17H10

«N'allez pas en Algérie»
«N'allez pas en Algérie» © DR/Capture d'écran Youtube

Postée le 29 juin 2017, la vidéo du jeune réalisateur français Benjamin Martinie, alias Tolt dépasse les 300.000 vues sur Youtube. «N’allez pas en Algérie» s’amuse à déconstruire les clichés sur ce pays. Le succès phénoménal intervient après la vidéo consacrée à l’Iran qui flirte avec le million.


L’avertissement intervient tôt. «Un conseil: ne mettez jamais les pieds sur le sol algérien. Merci de regarder la vidéo jusqu'au bout pour être sûr(e) de comprendre le second degré», écrit Benjamin Martinie, photographe et réalisateur français de 26 ans. Et pour ceux qui n’ont pas compris, le sous-titre de la vidéo enlève toute ambiguïté: «N’allez pas en Algérie: vous pourrez avoir envie d’y rester.» 

Vidéo mise en ligne le 29 juin 2017

«L’Algérie, c’est juste un grand désert», «Les paysages algériens ne valent pas le coup d’œil», «L’Algérie n’a pas d’histoire», «L’Algérie, c’est dangereux», «Les Algériens n’aiment pas les Occidentaux (surtout les Français)» ou encore «Les Algériens sont tous rétrogrades»... Le vidéaste déconstruit les préjugés en neuf points.

 
Postée le 29 juin, la vidéo rencontre un grand succès et dépasse les 300.000 vues sur Youtube. L’Algérie, c’est dangereux? «Voilà une idée assez répandue, il n’y a qu’à voir les réactions de certains de mes proches lorsque je leur ai annoncé que j’allais visiter l’Algérie. Mais il faut avouer que cet a priori n’est pas complètement injustifié. (…) Cependant, la situation s’est depuis nettement améliorée (…). La majorité du pays ne présente pas de risque, il est malgré tout recommandé de ne pas s’aventurer dans les zones encore sensibles (Kabylie, sud du pays) sans une personne de confiance qui connaît bien la région», explique-t-il sur son blog.  

Vidéo mise en ligne 16 mai 2016

Le jeune réalisateur poursuit une série entamée avec l’Iran. «Ceux qui ont déjà vu la première vidéo tournée en Iran ne seront évidemment pas dépaysés avec cette deuxième vidéo volontairement inspirée de la première. (…) Cependant, les prochains épisodes portant sur des pays très différents, cela devrait donner naissance à des vidéos très différentes de ces deux premières. (…) Le but de cette vidéo est d’attirer l’attention sur un pays boudé par les touristes», s’enthousiasme Tolt.