Eclairage

Politique,  Culture,  Ouganda,  Afrique

Ouganda : la superstar Bobi Wine se voit en héraut de l’opposition

Par Noe Michalon@GeopolisAfrique | Publié le 03/07/2017 à 10H03, mis à jour le 03/07/2017 à 10H03

L'affiche Bobi Wine
Extrait de l'affiche électorale de Bobi Wine © Affiche officielle

Elu député le 29 juin 2017 lors d’une élection partielle dans la région de Kampala, la capitale ougandaise, le très populaire musicien Bobi Wine a mené une campagne très critique envers le gouvernement, contre lequel il compte devenir l’un des principaux opposants.

En direct sur Facebook, assis sur une modeste chaise dans le jardin d’une somptueuse villa, Bobi Wine bat campagne de la plus subtile des manières, en cette journée électorale : en grattant sa guitare et chantant ses meilleurs tubes. Une méthode originale, qui ne le desservira pas. A la fin d’une longue journée de scrutin, le résultat est sans appel : Bobi Wine a remporté le siège avec 77% des voix.

Candidat surprise à l’élection partielle de la circonscription de Kyadondo-Est, dans la région de la capitale, Bobi Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi Ssentamu, a profité de l’annulation de l’élection d’un député de l’opposition pour entrer dans l’arène politique. Proche de l’opposant historique Kizza Besigye, qu’il avait soutenu à l’élection présidentielle de 2016, la superstar ougandaise s’est présentée en candidat indépendant.

 

Publié par Bobi Wine sur jeudi 29 juin 2017
Postée depuis Facebook, cette vidéo se remet normalent en cours de visionnage.

Extrêmement populaire dans le pays, au point que ses fans lui donnent du «Son excellence» depuis des mois, Bobi Wine a mené une campagne très médiatisée, critique envers toute la classe politique, à travers un porte-à-porte qui n’a fait que renforcer son aura. Malgré la décision du principal parti d’opposition de maintenir un candidat contre lui, le chanteur de 35 ans est toujours resté certain de sa victoire. «Quoi qu’il arrive, je suis candidat à la demande des miens. Tout ce qu’il reste à savoir, c’est quel costume je porterai le jour de ma prestation de serment de député», clamait-il au moment où un feuilleton judiciaire rendait encore incertaine la tenue du vote.

 «La victoire de Bobi montre à quel point les Ougandais sont fatigués des vieux politiciens qui se croient indispensables. Il a réussi à mobiliser de nombreux jeunes vers les urnes, et à les intéresser de nouveau à la politique», analyse pour Géopolis Afrique Robert Mugabe – homonyme du président zimbabwéen –, directeur des recherches au Parti Progressiste Populaire (PPP), une formation d’opposition.

Triomphe dégagiste
Réputé pour ses clips alternant grosses voitures, paillettes et références aux traditions ougandaises, Bobi Wine est un personnage aux multiples facettes. Une polémique avait éclaté en 2014 alors que la star devait se produire en concert en Angleterre: certaines de ses paroles homophobes, dans lesquelles il appelait les Ougandais à «brûler tous les homosexuels», avaient resurgi et l’événement avait été annulé. Depuis, celui qui s’est aussi beaucoup engagé dans des causes humanitaires a affirmé avoir changé d’opinions sur le sujet, et a principalement axé ses critiques sur la corruption des élites et l’autoritarisme du gouvernement de M. Museveni, qui est au pouvoir depuis 1986.
Clip de Bobi Wine

Conséquence logique, le triomphe dégagiste aux accents macroniens de Bobi Wine inquiète le personnel politique. «Je n’approuve pas son message, il semble suggérer que les partis politiques ne sont pas importants et que les idées d’un individu comptent davantage», reprend M.Mugabe.

L’énorme popularité du chanteur, renforcée par ce siège à l’Assemblée nationale, et ses moyens financiers importants – il serait la star la plus riche du pays – pourrait bien servir de tremplin vers la prochaine élection présidentielle, qui aura lieu en 2021. «Son excellence» pourrait surfer un peu plus sur le sentiment de rejet de la classe politique, qui peine à se renouveler. Depuis 2001, les quatre élections présidentielles ont mis face à face le président sortant et son ancien médecin Kizza Besigye, créditant à chaque fois le premier d’une large victoire dès le premier tour. Un champ de bataille idéal pour l’idole des jeunes, qui aura… 39 ans en 2021.