Portrait

Ukraine,  Europe

Petro Porochenko, le «roi du chocolat», serait élu président de l'Ukraine

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 25/05/2014 à 21H17, mis à jour le 25/05/2014 à 21H20

Petro Porochenko
Petro Porochenko lors d'un meeting pendant la campagne présidentielle ukrainienne. © MYKOLA LAZARENKO / AFP

Petro Porochenko, 48 ans, est un oligarque qui a soutenu le soulèvement contre Viktor Ianoukovitch. Ce richissime homme d’affaires, venu de l’est de l’Ukraine, ancien membre du parti de Ianoukovitch, aurait été élu (selon les sondages) dès le premier tour sur la promesse de restaurer le calme dans le pays en trois mois et de rétablir l’économie.

Alors que l’Ukraine est en pleine crise, tant politique qu’économique, le parcours du nouveau président a su rassurer les électeurs. Petro Porochenko est un bon connaisseur de la politique ukrainienne et de l’économie nationale. Oligarque, il a fait fortune – il pèserait près de 2 milliards de dollars – dans l'URSS moribonde et a participé à presque tous les régimes qui se sont succédés à Kiev depuis la révolution orange. Dernier exemple de son adaptabilité, il était membre du Parti des régions (celui du président destitué, Viktor Ianoukovitch) quand il a choisi de soutenir la «révolution» de Maïdan.

Explication de sa victoire, selon ce portrait publié par un journal russe. «L’électorat orange est visiblement fatigué des révolutions, des Maïdans et du radicalisme et veut des politiciens mesurés, prévisibles, non radicaux – ce qu’est précisément, selon eux, notre oligarque et milliardaire ayant bâti sa fortune sur la production de chocolat, de sucre et d’autobus Bogdan.»

Petro Porochenko est né en 1965, à Bolhrad, dans la région d'Odessa. En 1989, il sort diplômé d’économie de la faculté de relations internationales et de droit international de l'université d'Etat de Kiev. 

Sa réussite économique est pour les Ukrainiens un certain gage de sécurité. Beaucoup d’électeurs l'ont soutenu «au nom des ses qualités managériales», notait Piotr Smolar, l'envoyé du Monde en Ukraine. Surnommé le «Roi du chocolat», il est à la tête de nombreuses activités dont les confiseries Roshen, d’où son surnom. Comme tout bon oligarque, il  s'est enrichi dans les années 90 sur les ruines de l'Union soviétique. Il est propriétaire d’une chaîne de télévision, la 5 (qu’il a mise au service des manifestants de Maïdan), de la corporation Bogdan, de l’usine de construction automobile de Loutsk et donc des confiseries Roshen. Ce nom, disent les connaisseurs, a d’ailleurs été inventé par sa femme, en retirant du nom de famille de son mari les première et dernière syllabes « Po» et «ko».

Sur un plan politique, Petro Porochenko apparaît comme une personnalité de compromis: il a été ministre des Affaires étrangères entre 2009 et 2010, sous la présidence du pro-européen Viktor Iouchtchenko, puis ministre de l'Economie de mars à novembre 2012 sous celle de Viktor Ianoukovitch. Cet homme au physique rond, qui a été présent dans quasi tous les pouvoirs, a de quoi rassurer tous les camps présents en Ukraine. Pro-Maidan mais aussi cofondateur du Parti des régions, il affirme connaître le président russe. «Je connais bien Poutine, j'ai une grande expérience de discussions avec lui, c'est un négociateur fort et difficile», a-t-il affirmé à l'AFP.

«Petro Porochenko, milliardaire, oligarque du chocolat, homme politique très prudent et très pragmatique, bénéficie aussi d'une réputation de bon manager, de chef d'entreprise efficace et moins corrompu que les autres», dit de lui le correspondant de RFI en Ukraine, Sébastien Gobert. Cela suffira-t-il au nouveau président à réaliser son programme: «Résoudre en moins de trois mois la situation dans l'Est»?

Derniers jours de la campagne présidentielle (Euronews en français).