Portrait

Culture,  Maroc,  Afrique

Pierre Bergé, le «Marocain»

Par Pierre Magnan@GeopolisAfrique | Publié le 08/09/2017 à 12H04

Pierre Bergé
2008, Pierre Bergé à Marrakech veille sur les cendres d'Yves Saint Laurent © ABDELHAK SENNA / AFP

Pierre Bergé, mort le 8 septembre 2017, avait un lien particulier avec le Maroc. L’ancien compagnon d’Yves Saint Laurent, avait découvert l’Afrique grâce au créateur, né lui-même à Oran. Présent à Marrakech et à Tanger, Pierre Bergé avait été décoré par le roi du Maroc en 2016 pour «les services éminents rendus au Royaume du Maroc».

Les médias marocains ont réagi très rapidement au décès de l'homme d'affaires, collectionneur. «Pierre Bergé n'assistera pas à la cérémonie d'ouverture du Musée Yves Saint Laurent à Marrakech prévue le 19 octobre. Ce richissime homme d'affaires, ancien compagnon du célèbre couturier Yves Saint Laurent, mécène et grand amoureux du Maroc est décédé ce vendredi 8 septembre en France», note ainsi le site Maroc360.

Jardin Majorelle

© Jardin Majorelle


Telquel évoque l'aspect plus politique et militant de ce «grand amoureux de Marrakech», «cofondateur et dirigeant pendant 40 ans de la maison de couture Yves Saint Laurent, président du conseil de surveillance du groupe de presse Le Monde, militant de la cause gay et fervent soutien de l'ancien président socialiste français François Mitterrand».

Acquisition à Marrakech
Il est vrai que Pierre Bergé connaît bien le Maroc, un pays que lui a sans doute fait découvrir Yves Saint-Laurent, comme le montre cette photo qui remonte au premier voyage marocain de Bergé et YSL.


Aujourd'hui, le coup de coeur de Pierre Bergé pour le Maroc se traduit notamment par l'acquisition du Jardin Majorelle, créé en 1931, à Marrakech par la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent en 1980. C'est en 1966, lors de leur premier séjour marocain, que les deux hommes découvrent la villa et le jardin. 

Les nouveaux propriétaires décident d’habiter la villa de l’artiste, rebaptisée Villa Oasis, et entreprennent d’importants travaux de restauration du jardin pour «faire du jardin Majorelle le plus beau jardin, celui que Jacques Majorelle avait pensé, envisagé».

«C'est à Marrakech qu'Yves Saint Laurent a appris la couleur. Nous y venions au moins deux fois par an: en juin et en décembre. Pendant quinze jours, il y travaillait sur sa prochaine collection», raconta Pierre Bergé dans un entretien.

En 2011, dans le cadre du jardin Majorelle est inauguré un «musée Berbère» qui «pour la première fois au Maroc, présentera exclusivement une collection d’objets berbères provenant de diverses régions du Maroc, du Rif jusqu’au Sahara».

Pour son implication dans la vie culturelle, Pierre Bergé a été décoré par le roi du Maroc, Mohammed VI, en 2016.


Une villa à Tanger
A Tanger, Pierre Bergé avait acquis la villa dite de «Léon l'Africain». «Dans les années 1990, il s’installera également en partie à Tanger avec YSL. Mais riches et indépendants tous les deux, chacun aura sa maison. Pierre Bergé rue Hassan Ibn Ouazzane près de la rue de Fès, et YSL au Marshan à l’entrée de la casbah. A la fin des années 2000, Pierre Bergé continuera d’affirmer son attachement au Maroc et à ses deux villes de prédilection en rachetant la librairie des Colonnes de Tanger à Souad Balafrej-Douiri. Il rénovera ce lieu de culture et le redynamisera», note le journal medias24.


Ce Maroc qu'il aimait, il le raconta à Léa Salamé dans un bel entretien filmé à Marrakech.