Clap

Russie,  Europe

Quand le rouble plonge, la toile russe se marre

Par Miriam Palisson@GeopolisFTV | Publié le 27/01/2016 à 15H49, mis à jour le 27/01/2016 à 23H10

Le plongeon rouble
Le rouble plongeant en chute libre va se crasher sur le Kremlin... Capture d'écran d'une vidéo Vine tweetée par la radio Echo de Moscou. © Vine / Twitter / Ekho Moskvy

«Ce matin, je vaux 3,48% de plus», se réjouissait le compte (parodique) du Rouble russe sur Twitter, le 25 janvier 2016, légèrement remonté après une dégringolade particulièrement sévère. «Attends ce soir...», lui répondait-on sur le réseau social. Comme au plus fort de la crise de décembre 2014, les internautes rivalisent d'humour noir. Certains médias aussi.


La chute du rouble, tombé au plus bas face au dollar et à l'euro autour du 20 janvier 2016, pour cause de baisse des tarifs pétroliers, inquiète le Kremlin. Le gouvernement et ses médias se veulent pourtant rassurants. «Ne nous énervons pas», prescrivent la chaîne d'Etat Rossia 1 et son présentateur vedette, le célèbre Dmitri Kisseliev.


Un demi-silence qui ne rassure pas tout le monde.


«Le Kremlin se refuse à considérer la brutale chute du rouble comme un effondrement», commente la radio Echo de Moscou, qui tweete une série de «Vine» (mini-vidéos en forme de boucle postées sur Twitter) humoristiques sur le sujet.

В Кремле не могут назвать резкое падение рубля «обвалом» https://t.co/GPgOwhyGcY https://t.co/XH92JcbUVJ
 

Météo : «Chute du rouble, et aussi de neige»
Car face à la crise, certains médias ont choisi l'humour. Le 21 janvier, un bulletin météo russe commençait par cette phrase : «Chute du rouble, mais aussi de neige.»  Et voici un autre Vine de la radio Echo de Moscou :


Sous le titre «Assez souffert», la chaîne Dojd' /TV Rain a compilé les meilleurs «Coub» (autre application permettant de créer des boucles vidéo) sur le sujet. Exemple, cette scène de la Tour infernale des comiques français Eric et Ramzy, remixée en «Sauvetage du rouble».

Décembre 2014 : mardi et humour noirs
Mi-décembre 2014, quand l'euro avait atteint la barre des 100 roubles, le pic de fièvre du rouble s'était communiqué aux réseaux sociaux. Les usagers de Twitter rivalisaient d'anekdoty (histoires drôles) pour conjurer la panique. Tandis que la valeur du rouble diminuait, le nombre de blagues augmentait... La plus retweetée le fameux mardi noir du 16 décembre 2014 : «Je me suis fait du thé il y a deux roubles et il est encore chaud.» Les meilleures ont été compilées par les Echos ou le Temps.

L'enterrement rouble

«Ça va si mal que ça ?» A l'enterrement du rouble, sur Instagram.
© Instagram / Irkutskdrova


Cette année, nous avons l'enterrement du rouble sur Instagram (photo ci-dessus) ou le compte Twitter du rouble russe «en bois» (et en russe), qui tweete sa chute en temps réel, heure par heure ou presque. Ou ces chats qui se roulent dans des billets désormais sans plus de valeur que du papier...

Такое чувство когда рубль уже как бумажка ! pic.twitter.com/WORROqg0A2

La cote du rouble va-t-elle rejoindre celle de Vladimir Poutine ?
Sur Twitter toujours, cet internaute s'inquiète : à ce train-là, la cote du rouble par rapport à l'euro (89,42 le 20 janvier) va bientôt rejoindre celle de Poutine (qui crevait le plafond en novembre, avec 89,9 % d'opinions positives, selon le centre de sondages Vtsiom). Un autre rapporte ironiquement que «selon Poutine, la chute du rouble va aider l'économie»

«In ruble I Trust»

Mug, tee-shirt et tote bag «J'ai confiance dans le rouble». © Yandex

Pendant ce temps, le cours du tee-shirt «J'ai confiance dans le rouble», lui, augmente. Son prix a doublé, ce n'est pas logique, se plaint cette utilisatrice de Twitter (en russe). Une valeur sûre, au moins, que cette devise qui se décline aussi en mugs et en «tote bags». Et une confiance partagée par cette chanteuse qui veut «1 dollar pour 1 rouble, et pas un kopeck de plus» et propose de faire du billet vert... du papier toilette.

Présidentielle américaine

Recevez notre newsletter consacrée aux élections américaines 2016