Clap

Culture,  Etats-Unis,  Kenya,  Afrique

Quand les Kényans raillent l'accent américain du président Kenyatta

Par Falila Gbadamassi@GeopolisAfrique | Publié le 01/09/2018 à 13H55

Le président Uhuru Kenyatta s'exprime dans Bureau ovale 27 août 2018
Le président kényan Uhuru Kenyatta s'exprime lors d'une rencontre bilatérale avec son homologue américain, Donald Trump, dans le Bureau ovale de la Maison Blanche, le 27 août 2018, à Washington DC. 

© OLIVIER DOULIERY / CONSOLIDATED NEWS PHOTOS / DPA

L'accent américain pris par le président du Kenya Uhuru Kenyatta lors de sa récente visite officielle aux Etats-Unis a fait couler beaucoup d'encre et de salive dans son pays.


De la visite de leur président aux Etats-Unis – la seconde d'un chef d'Etat africain depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche – qui s'est achevée le 28 août 2018, ce n'est certainement pas le bref résumé qu'en a fait Uhuru Kenyatta sur les réseaux sociaux que les Kényans garderont le plus en mémoire.


Il y a eu beaucoup plus croustillant: la capacité d'Uhruru Kenyatta à dégainer son accent américain. A l'origine des savoureux commentaires de ses compatriotes, une vidéo où le président kényan remercie son hôte américain dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. «Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, on peut entendre Uhuru Kenyatta tourner sa langue en articulant ses mots avec un accent américain doux et mélodieux», peut-on lire sur le site d'informations kényan Tuko. 

Un billet humouristique sur Standard Digital, dans sa rubrique U-Report, qui reprend les réactions du public, résume bien l'état d'esprit ambiant. «J'ai toujours su qu'il pouvait bien parler anglais, mais heeeeeeee ma! ce qu'il a "parlé" hier, à côté de Trump, n'était pas notre anglais habituel oh...», commente, à dessein, dans un langage familier l'auteur du post.

«Le président peut vraiment prendre (n'importe quel) accent»
«Uhuru a un accent de campagne, un accent central, un accent kényan et celui avec lequel il parle aux dirigeants du monde occidental», a ainsi twitté un internaute kényan, rapporte Nairobi News. «Le président Kenyatta peut vraiment prendre (n'importe quel) accent. J'ai hâte de l'entendre parler à Theresa May», a réagi un autre sur Twitter. Le président a en effet accueilli, quelques heures après son séjour américain, la Première ministre britannique. 

Entre les allusions moqueuses et les railleries, nombre de Kényans ont profité de l'occasion pour rappeler que leur président avait fait ses études en Occident et qu'il pouvait donc s'adapter aux différentes versions de la langue de Shakespeare.