Le point sur...

France,  Allemagne,  Europe,  Europes,  Les enjeux

Quel avenir pour la brigade franco-allemande ?

Par Malika Catala@GeopolisAfrique | Publié le 25/05/2015 à 08H58, mis à jour le 28/05/2015 à 10H34

Brigade franco-allemande
La brigade franco-allemande en exercice en Forêt Noire © Copie d'écran France 3

Elle symbolise la réconciliation entre la France et l'Allemagne. Au service de la paix et de la sécurité partout dans le monde, la Brigade franco-allemande (BFA) célèbre en 2015 son 26e anniversaire. Appartenant à l'Eurocorps, elle pourrait jouer un rôle dans la redéfinition d'une défense européenne.

Une équipe de France 3 Lorraine a pu suivre en Forêt Noire un exercice de ce regroupement de régiments français et allemands qui tentent de trouver un langage commun.

Brigade Franco allemande

Allemands et français sur le même terrain, côte-a-côte
Lancée en 1989 par Helmut Kohl et François Mitterrand, cette unité unique au monde compte prés de 4800 hommes français et allemand repartis sur neuf sites dont deux en France et sept Outre-Rhin, dont celui d’ Illkirch-Graffenstaden (banlieue de Strasbourg). Les premières opérations communes sur le terrain ont eu lieu en ex-Yougoslavie en 1996. Depuis, la BFA à fait ses preuves en Afghanistan, au Kosovo et au Mali.

Les postes de commandement importants sont soumis à rotation tous les deux ans et confiés alternativement à chacun des deux pays. La BFA intègre également des unités additionnelles belges, espagnoles et luxembourgeoises.

L’ambition d’une défense européenne
Pour ses 26 ans, la mission de cette unité mixte est claire : il s'agit d'être le noyau d’une armée européenne gérée par les 28 Etats membres de l'UE. Dans une interview accordée le 8 mars 2015 au quotidien allemand Die Welt, le président de la Commission de Bruxelles, Jean-Claude Juncker, a ressorti l’idée d’une armée européenne. «Une telle armée nous aiderait à construire une politique étrangère et de sécurité commune et conjointement à assumer les responsabilités de l’Europe dans le monde».

Aujourd’hui en Europe, deux pays ont des armées qui pèsent réellement : le Royaume-Uni et la France. L’armée britannique, pourtant bien équipée, est vue comme une armée auxiliaire de l’US Army depuis ses engagements en Irak et en Afghanistan. De son côté, l’armée française a multiplié les interventions en Afrique ou au Moyen-Orient. Mais son équipement se fait vieillissant et nécessiterait de lourds investissements de remise à niveau. En nombre d’hommes, la France peut déployer 30.000 soldats. En comparaison, la Belgique ne dispose que de 600 hommes.

Pour les autres pays européens, la baisse des menaces extérieures et la crise de 2008 ont largement contribué à la réduction des budgets militaires.