Clap

Environnement,  République Démocratique du Congo (RDC),  Afrique

RDC: la famille des gorilles de montagne des Virunga s'agrandit

Par Dominique Cettour-Rose avec (AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 27/07/2018 à 12H44, mis à jour le 27/07/2018 à 13H57

Un bébé gorille sur dos sa mère dans Parc national Virunga en RDC.
Un bébé gorille sur le dos de sa mère dans le Parc national des Virunga, à l'Est de la RDC.
© Peter Andrew / Reuters

Fermé jusqu'en 2019 pour cause d'insécurité, le parc des Virunga a annoncé, le 25 juillet 2018, la naissance de deux gorilles de montagne, portant à neuf leur nombre depuis le début de l'année 2018. Ce joyau de l'est de la République du Congo est l'un des rares endroits au monde où il est encore possible d'observer ces grands singes, véritables stars de cette zone protégée.


C'est une «bonne nouvelle» pour la plus ancienne réserve naturelle d'Afrique. «Les gorilles de montagne ont été une source bienvenue de bonnes nouvelles en 2018! Nous sommes ravis d'annoncer l'arrivée de deux nouveaux bébés, ce qui porte au total à neuf les nouvelles naissances de gorilles de montagne cette année», s'est réjoui le parc dans un communiqué.

Le parc des Virunga, qui est aussi l'un des plus dangereux au monde, a suspendu ses activités touristiques jusqu'à la fin de l'année après la mort d'une ranger et l'enlèvement de trois personnes dont deux touristes britanniques, le 11 mai 2018. Situé à la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda, le domaine des Virunga s'étend sur 7.800 km² dans la province du Nord-Kivu, territoire dont plusieurs milices et groupes armés ont fait leur fief.

Afin de garantir la sécurité des touristes, les déplacements jusqu'aux sites où vivent les gorilles ne peuvent s'effectuer que sous escorte de rangers armés. Depuis sa réouverture au public en 2014, après plusieurs années de guerre et de violences en RDC et dans les pays voisins (Rwanda, Soudan du Sud, Ouganda), le parc a accueilli quelque 17.000 visiteurs, rappelait récemment Géopolis.

Une autre menace pèse désorrmais sur ce joyau de la biodiversité, classé au patrimoine mondial par l'Unesco: Kinshasa a officialisé, en juin, son projet d'exploitation pétrolière.