Le point sur...

Suède,  Europe

Retour du service militaire en Suède suite aux bruits de bottes russes

Par Jacques Deveaux@GeopolisFTV | Publié le 02/03/2017 à 15H27, mis à jour le 02/03/2017 à 15H27

Blindés suédois débarquant sur î Gotland en septembre 2016
Blindés suédois débarquant sur l'île de Gotland en septembre 2016. © SOREN ANDERSSON / TT News Agency/AFP

Il y a comme un air de Guerre froide qui souffle sur les rives de la Baltique. Le réarmement est un leitmotiv, que ce soit dans les pays baltes, en Pologne et même en Suède. Après avoir placé des troupes sur l’île de Gotland, Stockholm annonce désormais le rétablissement du service militaire.


Le précédent gouvernement de centre-droit l’avait abandonné en 2010. L’actuelle coalition, sociaux-démocrates et verts, a décidé de réintroduire le service militaire, au moins dans une version light.
 
La conscription existait depuis 1901 en Suède. En l’absence de conflit armé sur son territoire depuis deux siècles, Stockholm a voulu passer à une armée jugée plus moderne. Mais l’armée professionnelle n’a guère suscité de vocations chez les jeunes. Aussi, dès l’été 2017, 13.000 jeunes hommes et femmes nés en 1999 et 2000, seront convoqués pour suivre une préparation militaire. A l’issue, environ 4000 volontaires seront retenus pour effectuer un service militaire dès 2018.
 
«Si nous voulons des unités opérationnelles, le système professionnel doit être complété par un service militaire obligatoire», a précisé à la télévision le ministre de la Défense, Peter Hultqvist.

Sous-marin russe 
Un étonnant virage pour un pays que l’on range volontiers dans le camp des pacifistes et qui est toujours officiellement neutre. D’autant que cette annonce fait suite à la remilitarisation en septembre 2016 de l’île de Gotland, au centre de la mer Baltique. Mais l’attitude de la Russie, notamment en Ukraine, inquiète ses voisins. 

La crainte représentée par la Russie a été ravivée par l'incursion d'un sous-marin non-identifié dans l'archipel de Stockholm à l'automne 2014. «La démonstration du pouvoir russe a longtemps été sous-estimée et on (lui) trouvait des excuses», a expliqué à l'AFP un expert en questions de sécurité, Wilhelm Agrell.
 
Déjà, la Norvège avait ouvert le service militaire aux femmes en 2016. En tout début d’année 2017, les Etats-Unis ont déployé des chars en Pologne, à la grande satisfaction de Varsovie.
 
Quant à la Finlande, elle réfléchit tout comme sa voisine la Suède à intégrer l’Otan. Les deux pays sont déjà liés aux Etats-Unis par un accord de coopération militaire. Le puissant voisin russe ne cesse de montrer ses muscles. En 2014, Sverker Goranson, alors chef d’état-major le reconnaissait humblement. En cas d’agression, même limitée, la Suède «ne pourrait se défendre qu’une seule semaine».