Et pendant ce temps...

Société,  Politique,  Maroc

Révolte du Rif: policiers anti-émeutes contre manifestants en maillot de bain

Par Mohamed Berkani@GeopolisAfrique | Publié le 04/07/2017 à 15H09

Manifestation à plage au Maroc
Manifestation à la plage au Maroc © DR/Capture d'écran

Les images de policiers et de gendarmes face aux manifestants en maillot de bain sur la plage d’Al-Hoceima (Rif) ont affolé la Toile. Interdits de manifester dans la rue, les Rifains ont choisi la mer pour exprimer leurs revendications sociales et identitaires.


Les manifestants rifains multiplient d’imagination. Interdits de marches et de rassemblements, ils ont innové le 2 juillet 2017: ils ont choisi la plage comme terrain d’expression pour revendiquer la libération des «prisonniers politiques» et plus de justice sociale.

Le choc des images, des policiers et gendarmes anti-émeutes d’un côté et les manifestants en maillot de bain de l’autre sur une plage, a enflammé les réseaux sociaux marocains. 




Sur les vidéos postées sur Facebook, on voit des policiers entrer dans l’eau pour empêcher des personnes en tenue estivale de se rassembler, après les avoir dispersé leur regroupement sur la plage de Sfiha, à quelques kilomètres de la ville rebelle d’Al-Hoceima.


Les internautes marocains, amusés ou révoltés par cette situation inédite, ont détourné les photos avec beaucoup d'ironie.



Et pour cette page, la météo des plages s'annonce animée.





La province d'Al-Hoceïma est secouée depuis octobre 2016 par un mouvement de contestation populaire qui dit lutter contre la marginalisation de cette région frondeuse du Rif, au nord du Maroc. Vingt-cinq manifestants et militants présumés de cette contestation ont été condamnés à 18 mois de prison ferme, à l'issue de leur procès mercredi 14 juin 2017 à Al-Hoceïma.

«Le tourisme est l’une des rares activités économiques légales et rentables à Al-Hoceima. La poursuite de ses marches mènerait vers une saison estivale blanche pour les opérateurs alors qu'elle vient tout juste de commencer. Les plages de la capitale du Rif attirent de nombreux visiteurs marocains. Le roi Mohammed VI passe une partie de ses vacances sur ses côtes», s’alarme Yabiladi

Vidéo mise en ligne le 1er juillet 2017


Plusieurs voix s’élèvent au Maroc contre le «tout répressif» des autorités, qui ont perdu «la guerre des images», selon quelques médias. Le gouvernement de Saad Eddine El Othmani donne des signes d’apaisement. «Il a reconnu le caractère globalement pacifique des manifestations, et a concédé que les accusations de séparatisme formulées à l'encontre des manifestants étaient une erreur», note Tel Quel

Autre signe: les forces de l'ordre ont commencé à se retirer «progressivement» des centres d'Al-Hoceima et Imzouren.