Et pendant ce temps...

Israël,  Etats-Unis,  Amérique,  Rwanda,  Afrique,  Afriques

Rwanda: Paul Kagame se pose en ami et allié d’Israël

Par Eléonore Abou Ez avec AFP@GeopolisAfrique | Publié le 30/03/2017 à 14H14

Paul Kagame à tribune l'Aipac à Washington 26 mars 2017
Le président rwandais Paul Kagame à la tribune, lors de la Conférence du Comité des affaires publiques israéliennes (Aipac) à Washington, le 26 mars 2017. © Andrew Biraj / AFP

Le président rwandais était le 26 mars 2017 l’invité de marque de la conférence annuelle de l’Aipac, le puissant lobby américain pro-israélien. A partir de Washington, Paul Kagame a salué les liens entre le Rwanda et l’Etat hébreu. Il s’est clairement posé en ami et allié d’Israël.


C’est le premier chef d’Etat africain à s’exprimer devant la plus grande organisation américaine pro-israélienne. Invité par l’Aipac (American Israel Public Affairs Comittee), Paul Kagame a salué haut et fort la réussite de l’Etat d’Israël. «Israël a le droit d’exister et de prospérer comme un membre à part entière de la communauté internationale», a précisé le président rwandais.
 
Un même passé tragique
Les relations entre le Rwanda et Israël sont bonnes et ce n’est pas nouveau. Depuis la visite du président Kagame à Jérusalem en 2013, les liens se sont renforcés entre les deux pays dont les peuples partagent un même passé tragique. «La sécurité des peuples qui ont été un jour pris pour cible pour être exterminés ne pourra jamais être seulement matérielle», a déclaré le président rwandais qui s’est présenté comme ami et allié de l’Etat hébreu. Premier soutien explicite en 2014 à l’ONU où le Rwanda s’est abstenu de voter une résolution prônant la fin de l’occupation des Territoires palestiniens.
 
De nouveaux alliés
Les relations entre Israël et les pays africains n’ont pas toujours été faciles en raison d’une part du soutien de Tel-Aviv au régime d’apartheid en Afrique du Sud et d'autre part de la guerre avec les pays voisins. Mais l’Etat hébreu a beaucoup œuvré pour resserrer les liens politiques et économiques. Le Premier ministre Benyamin Netnyahu a effectué en juillet 2016 une tournée «historique» en Afrique de l’Est, comprenant quatre pays dont le Rwanda, pour rechercher de nouveaux alliés. A cette occasion, plusieurs accords ont été conclus.
 
Le soutien de l’Afrique  
Outre les enjeux économiques de ce rapprochement, Israël cherche aussi à gagner le soutien des pays africains dans les institutions internationales. 
«De nombreux pays cherchent à nous ouvrir leurs portes. Nous réaliserons ce rêve en veillant à leurs intérêts, mais aussi à ceux de l’Etat d’Israël», avait déclaré le Premier ministre lors de sa tournée africaine.