Clap

Suède,  Europe

Tabac: la Suède championne toute catégorie des non-fumeurs

Par Catherine Le Brech@GeopolisAfrique | Publié le 11/04/2017 à 14H20

Le snus tabac en poudre humide très prisé en Suède
Le snus, du tabac en poudre humide, très prisé en Suède. © AFP PHOTO / OLIVIER MORIN

On le savait: les Suédois sont les personnes au monde qui fument le moins. Les politiques de prévention et les interdictions de fumer dans les lieux publics y sont pour quelque chose. Mais c'est aussi parce que les accros à la nicotine ont trouvé la parade: ils chiquent ou plus exactement «snussent». Kezako? Ils se coincent sous la lèvre un sachet de tabac pour diffusion lente du principe actif...


En Suède, le paquet de cigarettes coûte entre 5,75 et 6,27 euros. Moins cher qu'en France, donc, où il oscille entre 6,50 et 7 euros.

Pour autant, les Suédois n'étaient plus que 8% à fumer au moins une fois par jour en 2016 (25% dans l'UE), contre 10% des Suédoises, selon le gouvernement de Stockholm relayé par le New Scientist. Ils étaient respectivement 36% et 34% en 1976.

Mieux encore, la proportion de fumeurs chez les hommes de 30 à 44 ans est passée sous la barre des 5%. C'est un record mais aussi le seuil établi comme marquant la fin de lutte antitabac par de nombreux gouvernements, qui se donnent, comme le Canada, jusqu'en 2035 pour atteindre ce chiffre.

En France, l'année 2016 a également marqué un recul, celui des ventes de cigarettes de 1,2%. Mais les professionnels du secteur sont peu convaincus par ce chiffre qu'ils attribuent à l'augmentation des ventes sur un marché parallèle en pleine croissance. Selon une étude publiée en juin 2016 et relayée par L'Obs, ce dernier «s'établissait à 27,1% de la consommation en France, en 2015».

Mais comment font les Suédois ?
Les politiques de prévention (voir la vidéo ci-dessous) et d'interdiction de la cigarette dans les lieux publics ont été efficaces.

Vidéo mise en ligne par Apotek Hjärtat, en décembre 2016

Et aujourd'hui, les Suédois ne fument plus mais ils chiquent. Ou plus exactement «snussent». Le snus, essentiellement utilisé en Suède et en Norvège (mais qui se vend également aux Etats-Unis), est une petite dose de tabac humide conditionné en sachets. L'utilisateur le coince entre les dents du haut et la gencive pour quelques minutes ou quelques heures, pour diffusion d'une dose de nicotine.

Le snus est interdit de production et de commercialisation dans l’Union européenne depuis 1992, exception faite de la Suède. Laquelle produit du snus depuis la fin du XIXe siècle et a conditionné son entrée dans l’UE en 1995 au maintien de son tabac en poudre.

S'il a moins d'effets secondaires que la cigarette en termes de santé publique (la Suède compte moitié moins de cancers du poumon qu'ailleurs en Europe), le snus n'en est pas inoffensif pour autant. Il causerait d'autres formes de cancers, notamment du pancréas, en cas d'ingestion massive et répétée. Sans compter une autre forme de dépendance vis-à-vis de la nicotine.