Et pendant ce temps...

Tchad,  Afrique

Tchad: une épidémie de choléra s'abat sur le pays faisant plus de 50 morts

Par Dominique Cettour-Rose (avec AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 22/09/2017 à 16H25, mis à jour le 22/09/2017 à 16H35

Baga sola Tchad
© SIA KAMBOU / AFP

Au Tchad, 52 personnes sont mortes du choléra sur 312 cas recensés par les autorités sanitaires tchadiennes. Ces dernières ont déclenché, le 18 septembre 2017, le seuil épidémique du virus qui, en l'absence de traitement, peut tuer en quelques heures. L'épidémie est localisée «dans la région de Sila», près des frontières soudanaise et centrafricaine.


Une épidémie de choléra fait rage dans l'est du Tchad. Le ministère de la Santé affirme, dans un communiqué, avoir mis en place une «cellule de crise» pour «suivre l'évolution de la situation» et avoir renforcé la coopération avec des partenaires, dont Médecins sans frontière (MSF) et l'Unicef.

Si comme l'assure un communiqué gouvernemental, la situation est «sous contrôle», Hamid Djabar, le secrétaire général du ministère tchadien de la Santé, précise que «pour le moment, l'épidémie est localisée dans la région de Sila», près des frontières soudanaise et centrafricaine. L'aide d’urgence est freinée par le difficile accès aux zones où la maladie est signalée. Sur place, il manque des infrastructures de santé, a confié au site Tchadinfos un humanitaire basé a Goz Beida, chef-lieu de la région du Sila. 

A la mi-août 2017, deux décès par diarrhée aiguë et vomissements avaient alerté les autorités sanitaires à Koukou, un village prés de la frontière soudanaise.


Plus au sud, la région de Salamat enregistre, quant à elle, 19 cas et deux décès. Le choléra touche régulièrement l'est ou encore le bassin du Lac Tchad, régions du pays parmi les moins développées où la moitié de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté.

MSF rappelle sur son site qu'«en 2011, le Tchad a été affecté, avec d'autres pays d'Afrique sub-saharienne, par une flambée de choléra de grande ampleur. Plus de 450 décès et un total de 17.200 cas de la maladie ont été rapportés».

A l'ouest du Tchad, au nord-est du Nigeria, dévasté par le conflit de Boko Haram, au moins 44 personnes ont déjà succombé au choléra, ont annoncé, le 18 septembre 2017, les Nations unies. Ces dernières ont lancé un appel de fonds d'urgence de 10 millions de dollars pour enrayer une éventuelle épidémie dans les camps de déplacés. Cet argent doit servir notamment à offrir un meilleur accès à l'eau potable et au financement d'une campagne de vaccination. Quelque 8,5 millions de personnes ont toujours besoin de nourriture et d'assistance humanitaire sur les 17 millions dans toute la région du lac Tchad (Nigeria, Cameroun, Tchad et Niger).

Selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), «il y a chaque année 1,3 à 4 millions de cas de choléra, et 21.000 à 143.000 décès dus à la maladie dans le monde».