Et pendant ce temps...

Société,  Algérie,  Afrique

Températures à plus de 50 degrés, l’Algérie suffoque de chaleur

Par Géopolis@GeopolisAfrique | Publié le 31/07/2018 à 13H45, mis à jour le 31/07/2018 à 13H45

Oasis à Tamanrasset
Tamanrasset enregistre des températures frôlant les 50 degrés à l'ombre © Frédéric Soreau / Photononstop/ AFP

Les wilayas (départements) du Sud algérien ont enregistré des températures records en juillet: 51 degrés à Illizi, Ouargla, Adrar... En plein soleil, le thermomètre dépasse allègrement les 60 degrés. Les horaires de travail ont été aménagés. La journée commence désormais à 6 heures du matin pour se terminer à 13h, avant les fortes chaleurs de l’après-midi.


Un mois de juillet caniculaire, des températures rarement descendues sous les 40 degrés, le Sud algérien a eu chaud, très chaud. Pour Le Soir d’Algérie, le pays entier suffoque de chaleur cet été! «Aucune région du pays n’a été épargnée. Une vague de chaleur inhabituellement prolongée a affecté les régions côtières, les Hauts-Plateaux ainsi que les régions du Sahara. Au sud du pays, les températures ont souvent largement dépassé 48°C notamment dans les wilayas d’Adrar, Tamanrasset, Ouargla et au nord d’Illizi. Le 5 juillet dernier (2018), le mercure a atteint une température record de 51,3°C à Ouargla», s’alarme le quotidien.
 
Les autorités ont pris des mesures pour s’adapter à la vague de chaleur qui sévit depuis plusieurs jours dans cette région saharienne. Leur constat: surconsommation d’électricité à cause de la climatisation, productivité en berne, problèmes de santé…

Dès le 1er août, la journée de travail est fixée de 6 heures du matin à 13 heures. Une mesure qui peut devenir pérenne. «Si nous remarquons des effets bénéfiques de cette mesure qui touche 10 wilayas du grand Sud, les textes de loi seront modifiés et adaptés pour que ladite mesure devienne permanente à partir de l’année prochaine», a déclaré Mourad Zemali, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale. Une mesure qui s’explique, selon le ministre, par «la mauvaise performance remarquée sur le plan économique durant cette période de la journée dans ces régions du pays où le travailleur ne peut accomplir ses obligations en raison de la vague de chaleur.»

Les températures resteront stables les dix prochains jours, en moyenne 44 degrés. «La vague de chaleur continuera d'affecter le Sahara central avec des températures maximales atteignant ou dépassant localement 48°c sur les wilayas suivantes: Adrar et le nord de Tamanrasset», annonce l’Office national de météorologie (ONM) sur son site Internet. Un Bulletin météo spécial (BMS), renouvelé plusieurs fois, qui est censé prendre fin ce mardi 31 juillet 2018 à 18 heures. A moins d’être reconduit à nouveau.