Eclairage

Politique,  Guinée Equatoriale,  Afrique

Traque aux mercenaires en Guinée Equatoriale après la tentative de coup d’Etat

Par Jacques Deveaux@GeopolisAfrique | Publié le 05/01/2018 à 17H24, mis à jour le 05/01/2018 à 17H58

Le président Teodoro Obiang Nguema
Le président Teodoro Obiang Nguema © Pius Utomi Ekpei / AFP

L'inoxydable président de Guinée Equatoriale a-t-il échappé à un putsch? Teodoro Obiang Nguema Mbasogo aurait réchappé à une attaque de son palais. Les auteurs seraient des mercenaires tchadiens. La confusion est telle que certains doutent de l'existence même du coup d'Etat.

 
La confusion règne en Guinée Equatoriale après la tentative de coup d’Etat. Dans un premier temps, une soixantaine de commerçants tchadiens ont été arrêtés depuis les faits qui se sont déroulés dans la nuit de Noël. Après la visite du ministre tchadien des Affaires étrangères, une partie des commerçants a été libérée. Désormais, le pays est à la chasse aux mercenaires, accusés d’avoir fomenté le complot.
 
Les autorités guinéennes parlent d’une tentative de coup d’Etat. Des hommes auraient tenté de s’en prendre à la personne du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo qui, le 24 décembre, «se trouvait dans le palais présidentiel de Koete Mongomo pour les fêtes de fin d'année», selon les termes du communiqué. Le palais n’est pas sur l’île de Bioko, où se trouve la capitale Malabo, mais dans la partie continentale du pays, à quelques kilomètres de la ville d’Ebibeyin. Une région située à la frontière du Gabon et du Cameroun.

De mystérieux mercenaires tchadiens 
C’est en ratissant la zone que l’armée a arrêté des mercenaires. Malabo parle d’accrochages avec des mercenaires qui seraient en majorité tchadiens. Le cerveau de l’opération, selon les responsables guinéens, serait également tchadien. Mahamat Kodo Bani a été arrêté fin décembre à Douala au Cameroun. Selon Jeune Afrique, le Cameroun le présente comme un ancien membre des forces de sécurité du Tchad, ce que dément N’Djamena. «Il y a un vrai manque de visibilité sur ce qu’il se passe réellement», a expliqué une source diplomatique occidentale de la sous-région à nos confrères de Jeune Afrique. C’est le moins que l’on puisse dire!

Une invention ?
D’autant que l’ambassadeur de Guinée Equatoriale au Tchad, Enrique Naue Anguesom, a fait les frais de cette reprise en main. En vacances au pays, il a été interpellé. Est-il le lien entre les mercenaires, le cerveau et le coup d’Etat? Silence radio à Malabo. Cela pourtant pourrait expliquer l’implication de nombreux Tchadiens. Le «règne» interminable du président ferait un bon mobile. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, 75 ans, dirige la Guinée Equatoriale depuis 1979. Il effectue son cinquième mandat. Depuis les élections générales du 12 novembre 2017, il dispose d’une majorité de 99 sièges sur 100 à l’Assemblée et ne semble pas disposé à passer la main.
 
Quant à l’opposition, elle ne croit pas du tout à ce coup d’Etat. Elle attend de voir ce que va tricoter le pouvoir qui parle d’une opération menée par une partie de l’opposition soutenue par des puissances étrangères.