Eclairage

Politique,  Tunisie,  Afrique

Tunisie: Ennahdha se définit comme «musulman démocrate» et pas comme «islamiste»

Par Laurent Ribadeau Dumas@GeopolisAfrique | Publié le 23/05/2018 à 12H03, mis à jour le 24/05/2018 à 09H33

Des militantes d'Ennahdha lors d'un meeting à Sfax 28 avril 2018
Des militantes d'Ennahdha, avec le drapeau de leur parti, lors d'un meeting à Sfax le 28 avril 2018. © AFP - Houssem Zouari / Anadolu Agency

Soucieux de son image, le parti Ennahdha se montre très efficace et professionnel dans ses relations avec les journalistes étrangers comme nous l’avons constaté lors de la campagne des municipales. Mais il n’aime pas qu’on le qualifie d’«islamiste». Un terme «trompeur et dommageable», selon lui. Il lui préfère la qualification de «musulman démocrate», comme on parle de «chrétien démocrate».


Nous reproduisons ci-dessous dans son intégralité un courrier d’Ennahdha, signé du département international des relations internationales du parti et reçu à la rédaction de Géopolis.

Le courrier d’Ennahdha
«Nous notons que dans tous (les articles de Géopolis sur les municipales), Ennahdha est décrit comme un parti "islamiste"
 
Ennahdha se décrit comme un parti musulman démocrate, une expression qui représente son engagement en faveur d'une Tunisie démocratique et son utilisation de l'islam comme point de référence pour sa politique. Cette description a été formellement adoptée à la suite d'un vote lors du Congrès du parti en mai 2016, au cours duquel le parti a officiellement cessé son mandat religieux civique pour lui permettre de se spécialiser dans les activités politiques démocratiques. 

Le parti rejette catégoriquement la description d’"islamiste" à l’encontre d’Ennahdha, pour les raisons suivantes: 

  • L'islam politique, ou islamisme, implique que tous les partis islamiques ont les mêmes croyances ou qu'il s'agit d'un mouvement unifié ; cependant, il incorpore un large éventail de points de vue. Avec une portée aussi large, le terme est aussi parfois appliqué aux groupes qui encouragent et commettent des actes de terrorisme, une comparaison intenable pour Ennahdha qui est un partenaire de la coalition dans le gouvernement d'unité tunisien post-dictatorial.   
     
  • Le terme "islamiste" implique que le groupe croit que la légitimité politique découle de l'islam. Ennahdha est un parti qui croit que le meilleur modèle politique possible pour la Tunisie est la démocratie et que la volonté du peuple devrait diriger l'avenir du pays. Pour Ennahdha, l'Islam est un point de référence et non une finalité.   
     
  • L'islamisme comme terme implique le militantisme, le fondamentalisme ou la violence. Ennahdha est un parti politique démocratique qui a participé, gagné et perdu des élections depuis le printemps arabe. Il s'oppose à toute forme de violence et d'extrémisme. 
     
Lors des élections de 2011, bien qu'il ait remporté le plus grand nombre de voix, Ennahdha a appelé à la formation d'un gouvernement d'unité nationale et a formé une coalition avec deux partis de gauche. Lors des élections de 2014, Ennahdha a remporté le deuxième plus grand nombre de voix et a accepté de rejoindre le gouvernement en tant que partenaire junior dans l'actuel gouvernement de coalition tunisien.
 
  • L'islamisme est une description trompeuse pour le parti et nuit à ses tentatives d'obtenir un soutien international pour certaines des lois progressistes que le parti préconise. Par exemple, les parlementaires d'Ennahdha ont été à l'origine de la création de la loi de 2016 sur la prévention de la violence à l'égard des femmes. Cela a ouvert de nouvelles perspectives pour le pays dans des domaines tels que la reconnaissance de la violence économique par le biais de salaires inégaux et la désignation de services de soutien spécialisés au sein de la police et des hôpitaux pour lutter contre la violence domestique. 41% de toutes les femmes parlementaires tunisiennes sont d'Ennahdha. 

Pour ces raisons, nous vous demandons de cesser d'utiliser le terme "islamiste" pour décrire Ennahdha car il est inexact, trompeur et dommageable pour le parti.» 

Rached Ghannouchi lors d'un meeting à Sfax 28 avril 2018
Le leader d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, lors d'un meeting de son parti à Sfax (centre-est de la Tunisie) le 28 avril 2018. © AFP - Houssem Zouari / Anadolu Agency

«Musulman démocrate»
Le mot d’«islamiste», accolé à Ennahdha est «inacceptable», insiste le département des relations internationales de la formation de Rached Ghannouchi. A ses yeux, il est «dommageable pour l’image du parti et son projet pour la Tunisie». On peut remarquer que ce terme n’en est pas moins utilisé par la presse tunisienne francophone et l’ensemble de la presse internationale.

Ennahdha, mot arabe qui signifie «renaissance», entend qu’on le qualifie désormais de «parti musulman démocrate». «De nombreux journalistes ont bien accueilli cette appellation», affirme le département des relations internationales. Pour autant, cette qualification, «calquée sur le modèle chrétien démocrate», «prend peu», observe une étude de Sciences Po… Laquelle étude précise que le projet du parti «est de se positionner comme le représentant de la strate conservatrice de la société tunisienne».