Le point sur...

Un écolabel européen en préparation pour un poisson et une pêche de qualité

Par Dominique Voegele@GeopolisAfrique | Publié le 31/03/2015 à 09H35, mis à jour le 31/03/2015 à 09H38

Navire pêche
Un label pour une pêche durable © EP- 2014

Impossible de ne pas passer par là… »Alors quoi, il est pas frais mon poisson ? » La célèbre phrase du poissonnier d’Astérix, Ordralfabétix…Et aujourd’hui du côté des européens, on réfléchit à un écolabel qui garantirait au consommateur, non pas simplement la fraicheur du poisson, c’est une évidence, mais qu’il soit issu d’un pêche durable et de qualité.


Cette idée d’écolabel européen n’est pas neuve. On en parlait dès 2008, puis en 2012 déjà, au sein du Parlement européen. Elle est défendue par plusieurs députés européens et vient d’être relancée par le Président de la commission pêche du Parlement européen, le français Alain Cadec. Il s’agirait d’un écolabel contrôlé par la Commission européenne, garante en principe d’une forme d’indépendance à l’égard, soit des pêcheries, soit de la distribution. L’axe de travail, l’information du consommateur sur la durabilité, la traçabilité et la qualité du produit mis sur le marché.
 
Embouteillage
 
Seulement voilà, des labels, des écolabels, des labels nationaux, il en existe déjà une palanquée pour reprendre un terme plus ou moins marin. Le petit dernier a été présenté en février dernier au salon de l’agriculture, un label français « pêche durable. »  Il s’ajoute ou se superpose par exemple avec le label MSC (Marine Stewardship Concil) crée en 1997 par et La multinationale UNILEVER et par le WWF, le World Wide Found. On retrouve ainsi sur certains produits transformés et surgelés cette certification. Et nombreux sont ceux qui recherchent cette certification. Alors, un écolabel de plus pourquoi ? La réponse d’Alain Cadec.

Pour Alain Cadec, il existe déjà certes des écolabels, mais ils ne sont pas toujours fiables et ne sont pas européens.

 
 Et puis se pose la question également de la fiabilité de ces labels, des critères choisis. Ainsi le label MSC, en janvier 2011 a connu quelques turbulences. Il aurait délivré son label à des pêcheries dont les stocks se seraient écroulés. Une accusation portée par des scientifiques canadiens et reprise par le Guardian. Dès lors pourquoi pas un écolabel européen, dont on espère l’indépendance. Il est vrai qu’un écolabel existe déjà au niveau de l’Europe. Il date de 1992, un label écologique qui se base sur un cahier des charges précis et cela pour des familles de produits. Mais pas encore de produits consommables. Alors que pourrait ou que devrait représenter cet écolabel version Europe ?
 
 

Le président de la commission pêche du Parlement européen, Alain Cadec décrit ce que pourrait signifier un écolabel européen pour le poisson.

 
L’Europe possède donc déjà une certaine expérience en la matière. Et Alain Cadec espère pouvoir arriver à ce résultat courant 2016. Simple remarque, une telle initiative n’apparaissait pas dans le cadre de la toute récente réforme de la politique européenne de la pêche, pourtant marquée selon la Commission européenne du sceau de la pêche durable et responsable…