En Allemagne, une centrale nucléaire devient un parc d'attractions

Par Laurent Filippi | Publié le 29/11/2011 à 14H41, mis à jour le 20/09/2013 à 16H21

Dans les années 1970, l'Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas décident de bâtir à Kalkar (Nord-ouest de l'Allemagne, près de la frontière avec les Pays-Bas) une centrale nucléaire.

Des exigences de sécurité constamment modifiées, des procès en série, les catastrophes nucléaires de Three Mile Islande aux États unis et de Tchernobyl en Ukraine, enterrent en 1991, définitivement le projet et les 7 milliards de Deutschemarks qu'il aura couté.

Quatre ans plus tard, un entrepreneur néerlandais rachète le site et décide d'en faire un parc d'attraction, «Wunderland Kalkar».

Pour rassurer les visiteurs, le directeur précise dans les brochures publicitaires que la centrale n'a jamais fonctionnée.

L'Allemagne a décidé de renoncer à l'énergie nucléaire en 2022.

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Si le parc d'attractions remporta la mise, d'autres projets de réhabilitation du site furent proposés comme celui d'un centre d'énergies renouvelables.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Sur la paroi de la tour de refroidissement où est peint un paysage alpestre, un mur d'escalade est érigé pour les alpinistes en herbe.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Manèges et Grandes Roues envahissent la centrale.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Sans oublier les montagnes russes.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Le parc reçoit 600 000 visiteurs par an et emploie 550 personnes en haute saison.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Pour attirer plus de monde en hiver, une piscine intérieure, un spa et des boutiques sont prévus.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Des chambres d'hôtel, des restaurants et des bars ont été aménagés dans les bâtiments des turbines et du réacteur.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    Si dans certains lieux, on croise marionnettes et poupées

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Wunderland Kalkar

    D'autres sont interdits au plus de dix ans.

    © AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

  • Wunderland Kalkar

    Et maintenant "Tournez manège !"