Le point sur...

Economie,  Tanzanie,  Rwanda,  Afrique

Une voie ferrée pour relier la Tanzanie et le Rwanda

Par Laurent Ribadeau Dumas@GeopolisAfrique | Publié le 20/01/2018 à 17H17, mis à jour le 21/01/2018 à 16H45

Le Shongololo express train qui traverse Namibie
Le  Shongololo express train, qui traverse la Namibie © AFP - RIEGER BERTRAND - HEMIS.FR - HEMIS.FR - HEMIS

Le président tanzanien, John Magufuli, et son homologue rwandais, Paul Kagamé, ont conclu un accord sur la construction d'une voie ferrée de 400 km entre leurs deux pays. Les travaux devraient débuter dès 2018.


La construction de ce tronçon doit permettre de favoriser les échanges commerciaux entre la Tanzanie et le Rwanda, pays enclavé qui ne dispose pas de la moindre voie ferrée. Elle s'inscrit dans un projet plus large de développement et de rénovation du rail en Tanzanie à partir du port de Dar es Salaam (capitale économique de la Tanzanie), sur l'océan Indien. Et notamment de la construction déjà prévue (depuis plusieurs années) d’une nouvelle voie ferrée se prolongeant vers le Burundi et le Rwanda.

«Nous nous sommes mis d'accord pour construire le plus tôt possible un chemin de fer reliant Isaka (nord-ouest de la Tanzanie, NDLR) à Kigali», capitale du Rwanda, a déclaré John Magufuli lors d'un point de presse à Dar es Salaam, le 14 janvier 2018, à l'issue d'une rencontre avec son homologue rwandais. «Nous allons, durant l'année en cours, procéder à l'ouverture des travaux de construction», a-t-il ajouté, assurant qu'une étude de faisabilité avait déjà été réalisée.

«Nous venons de donner instruction à nos ministres concernés de se réunir dans un délai ne dépassant pas deux semaines» pour étudier le financement, a poursuivi John Magufuli. Un financement qui devrait être bouclé avec des prêts.

Dans port Dar es Salaam en Tanzanie
Dans le port de Dar es Salaam, point de départ d'une ligne de train qui pourrait relier Tanzanie, Burundi et Rwanda.  © AFP - PETER GROENENDIJK - ROBERT HARDING HERITAGE - ROBERTHARDING

Un projet à 1,1 milliard de dollars?
En février 2017, Jeune Afrique avait annoncé que le projet de voie ferrée Isaka-Kigali avait été octroyé au groupe de BTP portugais Mota-Engil et à son homologue turc Yapi Merkezi pour un montant de 1,1 milliard de dollars (900 millions d’euros). Quant à la liaison entre Tanzanie, Burundi et Rwanda, le journal précisait qu’elle est prévue sur trois tronçons: réhabilitation d’une voie existante entre Dar Es Salaam et Isaka sur 970 km ; liaison Isaka-Kigali ; liaison Keza (est du Burundi)-Musungati (sud-est du Burundi) sur 197 km.

Coût total des travaux : 7,5 milliard de dollars (6,13 milliards d’euros).
Selon le dirigeant tanzanien, la seule voie ferrée Isaka-Kigali permettra d'accroître les échanges commerciaux entre le Rwanda et la Tanzanie. Mais aussi avec l'est de la République démocratique du Congo et avec les pays de la Communauté d'Afrique de l'Est.

Dans le même temps, elle doit également concurrencer un projet similaire entrepris au Kenya, qui a pour but de relier le port de Mombasa, le plus important d'Afrique de l'Est, à l'Ouganda et au Rwanda, notamment.