Clap

Etats-Unis,  Amérique

USA : Portland salue ses «héros» tués pour avoir voulu protéger une musulmane

Par Géopolis (avec AFP)@GeopolisAfrique | Publié le 30/05/2017 à 11H06

Portland salue ses héros
© Gillian Flaccus/AP/SIPA

Ricky John, 53 ans, et Taliesin Namkai-Meche, 23 ans, ont été poignardés à mort vendredi 26 mai 2017 par un homme qui insultait deux jeunes filles, dont l'une portait un voile, à bord d'un tramway de Portland (Oregon) sur la côte Ouest des Etats-Unis. Les motivations racistes sont considérées comme des circonstances aggravantes aux Etats-Unis.


«Ces hommes ont perdu la vie et un autre a été blessé pour avoir fait ce qui est juste, défendre des personnes qu'ils ne connaissaient pas contre la haine», a salué le maire de Portland, Ted Wheeler, dans un communiqué. «Ce sont des héros», a-t-il ajouté.

«Je suis avec les familles des héros qui ont risqué et perdu leurs vies», a renchéri le sénateur démocrate de l'Oregon, Jeff Merkley, sur son compte Twitter. 

 
Ricky John, 53 ans, père de quatre enfants, travaillait à la mairie de Portland et était un vétéran de l'armée américaine avec laquelle il a servi en Irak et en Afghanistan, selon des informations des médias locaux. Taliesin Namkai-Meche, 23 ans, récemment diplômé en économie, est décrit par ses amis comme un jeune homme à «l'enthousiasme communicatif» qui est mort en «restant fidèle à ses valeurs». «Mon bébé s'en est allé hier en protégeant deux jeunes filles musulmanes», a écrit le 27 mai sa mère, Asha Deliverance, sur son compte Facebook. 


«Meurtre aggravé» 
L'auteur des coups mortels, Jeremy Christian, 35 ans, est actuellement en détention, inculpé notamment de «meurtre aggravé», selon la police de Portland, qui examine ses liens possibles avec «une idéologie extrémiste». Il est considéré comme faisant partie des cercles suprémacistes blancs et des photos circulent sur les réseaux sociaux le montrant en train d'effectuer un salut nazi lors d'un rassemblement nationaliste à Portland, en avril 2017. De nombreuses voix s'élèvent pour demander que ce crime soit qualifié d'acte de «terrorisme intérieur».


«Il est trop tôt pour dire si les violences de la nuit dernière étaient un acte de terrorisme intérieur ou un crime fédéral motivé par la haine», a indiqué le policier du FBI responsable de l'Oregon, Loren Cannon, dans un communiqué. Les motivations racistes sont considérées comme des circonstances aggravantes aux Etats-Unis.


Une veillée à la bougie a rassemblé un millier de personnes le 27 au soir à Portland sur les lieux du crime. Une collecte de fonds organisée sur internet pour les familles des victimes avait atteint près de 250 000 dollars le lendemain.