Le point sur...

Vers un salaire minimum européen ?

Par Véronique Auger@GeopolisAfrique | Publié le 02/05/2014 à 14H38, mis à jour le 02/05/2014 à 14H38

Le salaire minimum européen envisagé
© Philippe Huguen/AFP/Archives

« Il faut un salaire minimum légal dans toute l’Union européenne » a déclaré Jean Claude Juncker, le chef de file du PPE, lors du débat Euronews. Les principaux partis européens semblent maintenant d’accord sur cette réforme qui, à terme, réduirait le dumping social entre les états membres. Mais comment ? That is the question.

Quand on vérifie auprès d’une tête de liste française de l’UMP s’il est bien d’accord avec la ligne de l’ex premier ministre luxembourgeois il assure que oui. Mais il pose tout de suite la question qui fâche : on aligne sur qui ?
 
Les Roumains, les derniers de la classe, avec un Smic à 157,50€ ou les premiers, les Luxembourgeois, avec un Smic à 1874€ ? L’alignement sur le plus bas ne passera jamais et celui sur le plus haut semble irréaliste, en tout cas à court terme.
 
Il faut noter au passage que le Luxembourg, considéré par un grand nombre de Français, comme un état ultra libéral, est en réalité le pays membre ayant les avantages sociaux les plus forts. Que ce soit pour le Smic, le RMI ou les allocations sociales. Michel Rocard, en son temps, avait fait une tribune assez osée dans le Nouvel Observateur où il démontrait que le Luxembourg était la plus grande social-démocratie d’Europe.
 
Bref, comment harmoniser les Smic entre nos 28 économies si différentes ? L’idée d’un couloir tendant à se rétrécir d’année en année est lancée. On peut également, comme les Allemands, se mettre à raisonner branche par branche et commencer par harmoniser les secteurs d’activité qui sont les plus en concurrence.
 
Les candidats au poste de députés européens affirment que, sur le terrain, les Français ne les interpellent pas sur ce thème. Ils sont pourtant nombreux à se plaindre de la concurrence déloyale exercée par les agriculteurs allemands, les découpeurs de viande roumains ou les plombiers polonais.
 
L’intérêt de chaque Européen est que la nouvelle Commission et le nouveau Parlement européen s’y mettent dès le début de leur mandat car le travail sera long. Peut-être que l’actualité les y poussera. Le 18 mai la Suisse organise un référendum autour de la création d’un Smic à 3240€. Et, comme le montre le très bon dossier que sort Courrier International cette semaine, c’est le monde entier qui s’interroge sur la façon de faire remonter les plus bas salaires, histoire de relancer le pouvoir d’achat et la hausse de la consommation.