Eclairage

Société,  Rwanda,  Afrique

«Visit Rwanda» sur le maillot d’Arsenal: une pub qui rate son but

Par Jacques Deveaux@GeopolisAfrique | Publié le 06/09/2018 à 15H00

Le joueur français d'Arsenal Alexandre Lacazette
Le Français Alexandre Lacazette, joueur d'Arsenal, porte le maillot au slogan contesté. © AFP

Alors que le championnat a repris en Angleterre, l’opération de partenariat «Visit Rwanda», inscrite sur le maillot de l’équipe de football d’Arsenal, ne passe toujours pas. En cause, une dépense publicitaire estimée à 33 millions d’euros, alors que le Rwanda reçoit des aides financières pour le développement. Certains médias condamnent aussi un soutien à un régime autocratique.


C’est «le maillot de la honte» pour les tabloïds anglais qui ne font jamais dans la demi-mesure.

Gunforgivable titrait le 10 juin 2018 le Sun. Jeu de mots (dont raffole le tabloïd) entre impardonnable et Gunners, le surnom des joueurs d’Arsenal. Le journal accuse le club de recevoir 30 millions de livres (33 millions d’euros) pour la campagne «Visit Rwanda» de la part du «tyran» Paul Kagame, alors que dans le pays «les orphelins sont si pauvres qu’ils  ne peuvent s’offrir un ballon pour jouer au foot»!

 
30 millions, ce serait près de la moitié de l’aide britannique accordée au pays. La polémique enfle également sur les réseaux sociaux, où là aussi on accuse le club londonien de soutenir un dictateur. Un opposant à Kagame, Rene Mugenzi, défenseur des droits de l’Homme réfugié à Londres, accuse: «Comment un pays qui reçoit des dizaines de millions d’aide peut-il dépenser son argent dans un club de foot à Londres, simplement parce que le président est un ardent supporteur?»


Paul Kagame est en effet un fervent supporteur du club. Au départ de l'entraîneur français Arsène Wenger, en mai 2018, après 22 ans passés à la tête du club, le président rwandais a montré sa déception. «L'ère d'Arsène Wenger n'aurait pas dû s'achever comme ça, sans trophée. Néanmoins, je reste un fan fidèle, qui continue à regarder de l'avant!» Et de conclure: «Honte aux propriétaires». Le club est détenu depuis avril 2011 par un homme d’affaire américain qui en avait peut-être assez de ne rien gagner avec Arsène Wenger!

 
En tout cas, au Rwanda, la polémique n’existe pas. Pour Claire Akamanzi, du Conseil du développement du Rwanda (RBD) citée par la Deutsche Welle, c’’est une mauvaise polémique. «Il n'y a aucun lien entre la publicité sur le maillot d'Arsenal et notre aide au développement. Les pays donateurs savent parfaitement à quoi sert l'argent qu'ils donnent, et ils savent qu'il ne va pas dans les caisses d'Arsenal.»
 
Et à Kigali, paraît-il, on s’arrache le maillot des Gunners. Mais le slogan fait école. L’ex-défenseur camerounais Lauren, figure du club, et le mannequin Naomi Campbell sont attendus en visite au Rwanda.