Clap

Politique,  Afrique

Visite de Macron en Afrique: peu d'écho à l’international

Par Laurent Ribadeau Dumas@GeopolisAfrique | Publié le 29/11/2017 à 11H49, mis à jour le 29/11/2017 à 14H17

Emmanuel Macron à l'université Ouagadougou 28 novembre 2017
Emmanuel Macron à l'université de Ouagadougou le 28 novembre 2017 © LUDOVIC MARIN / AFP

La première tournée d’Emmanuel Macron en Afrique fait, logiquement, la une de la presse française où l’on évoque parfois une visite de «rupture» dans les relations entre la France et le continent. Mais ailleurs que dans l’Hexagone et sur le continent, ce déplacement ne semble guère trouver de résonance…


En ce 29 novembre 2017, on ne trouve rien sur la visite dans des journaux italiens en ligne comme La Repubblica, Il Corriere della Serra ou La Stampa. Rien non plus dans la presse allemande, même dans des journaux très tournés vers l’international comme Der Spiegel ou Die Zeit.

La presse anglo-saxonne est un peu plus disserte. Mais sur la base de dépêches d’agences (AP, AFP, Reuters…). Et non sur des articles de ses propres spécialistes.

«Macron cherche à repenser les relations avec l’Afrique et doit faire face à des tensions», rapporte le Washington Post le 27 novembre 2017 sur la foi d’une dépêche AP. «On s’attend à ce qu’il relance l’influence française (en Afrique) et aille au-delà des tensions post-coloniales.»  Le 24 novembre, dans un avant-papier, le New York Times disait pratiquement la même chose, cette fois à partir d’une dépêche de Reuters, avec ce titre: Macron cherche à renouveler les liens avec l’Afrique, mais les vieux problèmes persistent. Pour reprendre, trois jours plus tard, la même dépêche AP que son confrère washingtonien! Une dépêche reprise par de nombreux médias américains: ABC, Fox…

Seul «El País» consacre un article à cette visite
Dans les journaux consultés pour le besoin de cette petite revue de presse, seul le quotidien de référence espagnol El País consacre un article signé (en l’occurrence de Marc Bassets) au déplacement du président français. «Macron tente de désamorcer les craintes postcoloniales en Afrique», analyse le titre du papier. Le journal signale qu’il a annoncé la déclassification des documents sur l’assassinat de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara.

«Tous les présidents français de la période récente ont essayé, mais aucun n’a réussi à débarrasser les relations entre la France et l’Afrique de l’ombre postcoloniale. Lors de sa première tournée africaine, Emmanuel Macron cherche de nouveau à enterrer l’image funeste de la Françafrique (…), mais sans renoncer à affirmer la propre influence (de la France)» sur le continent. El País ne tranche pas pour savoir s’il y arrivera…