Le photographe Hans Silvester expose ses épouvantails africains dans le Var

Par Laurent Filippi | Publié le 06/10/2018 à 15H43

Du 6 octobre au 30 décembre 2018, le département du Var présente une nouvelle exposition photographique à l’Abbaye de la Celle: «Hans Silvester, l'art de l'éphémère: les épouvantails». Huit photos prises par l’artiste en Afrique illustrent ce propos.

  • Hans Silvester
    01 /08
    Hans Silvester,

    ardent défenseur de l'écologie, s’est pris de passion pour ces croquemitaines des champs dès les années 60. Depuis, il n’a cessé de les fixer sur pellicule.  © Hans Silvester

  • Que ce soit en Europe
    02 /08
    Que ce soit en Europe,

    en Asie ou sur le continent africain, au fil des ans, il a constitué une impressionnante photothèque de ces drôles de pantins. © Hans Silvester

  • Les épouvantails
    03 /08
    Les épouvantails

    sont des marionnettes éphémères vouées à disparaître au fil des saisons et du temps qui passe. Hans Silvester a voulu sauver de l’oubli ce véritable témoignage de traditions ancestrales. © Hans Silvester

  • A l’Abbaye Celle
    04 /08
    A l’Abbaye de la Celle,

    un ancien monastère bénédictin du XIe au XIVe siècle classé monument historique, une cinquante de photos prises au cour de ses voyages (Egypte, France, Espagne, Pologne, Yougoslavie, Ethiopie…) sont présentées. © Hans Silvester

  • Ces personnages étranges faits végétaux
    05 /08
    Ces personnages étranges faits de végétaux,

    de boue et de vielles guenilles sont autant de représentations insolites et variées, à l’image des peuples et des civilisations qui les ont créés. © Hans Silvester

  • L'Hôtel départemental Arts
    06 /08
    L'Hôtel départemental des Arts

    est un centre artistique qui a pour mission de soutenir la création et de sensibiliser les publics à l'art contemporain. Il a déjà exposé en 2008 le travail de Hans Silvester sur les Bench, peuple de la vallée de l'Omo, au sud de l'Ethiopie. © Hans Silvester

  • «Aujourd'hui
    07 /08
    «Aujourd'hui,

    avec ce corpus autour des épouvantails, l'idée est de confronter à la fois la permanence d'une œuvre intemporelle, éternelle, à l’éphémère qu'elle représente, de mettre en parallèle l'art savant poussé parfois à la perfection avec l'art populaire le plus simple», explique le centre d’art. © Hans Silvester

  • Un livre consacré
    08 /08
    Un livre consacré

    au travail de Hans Silvester sur les épouvantails doit paraître au printemps chez Actes Sud. © Hans Silvester